Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2016

Vivre seul, cela n'existe pas (1)

IMG_3557   B.jpg

(photo A. Bordeau) 

Nous voulons fuir notre solitude et ses peurs paniques,

c'est pourquoi nous dépendons des autres,

nous tirons profit de leur compagnie, et ainsi de suite.

 

.../...

Le Livre de la méditation et de la vie - p. 99

17/08/2016

La fonction de la relation...

IMG_8962.JPG

 Toute relation est inévitablement douloureuse, ce dont notre existence quotidienne donne ample témoignage.

Une relation où n'entre aucune tension cesse d'en être une, elle n'est plus qu'une drogue, un soporifique qui endort confortablement - et c'est ce qui convient le mieux à la plupart d'entre nous.

Il y a conflit entre ce désir intense de réconfort et la situation effective, entre l'illusion et le fait.

Si vous reconnaissez l'illusion, alors vous pouvez, en la dissipant, consacrer toute votre attention à la compréhension de la relation.

Mais si vous recherchez la sécurité dans la relation, celle-ci devient un investissement de confort, un capital d'illusion - alors que c'est l'absence même de sécurité de toute relation qui en fait la grandeur.

En recherchant une sécurité dans la relation, c'est la fonction même de la relation que vous entravez - attitude qui a ses propres conséquences et engendre ses propres malheurs.

Il ne fait aucun doute que la fonction de toute relation est de révéler l'état de notre moi tout entier.

La relation est un processus de révélation et de connaissance de soi.

Ce dévoilement de soi est douloureux, il exige des ajustements constants, une souplesse permanente de notre système intellectuel et émotionnel.

C'est une lutte difficile, avec des périodes de paix lumineuse...

 

Mais en général nous cherchons à éviter ou éliminer la tension dans la relation, lui préférant la facilité et le confort d'une dépendance béate, d'une sécurité incontestée, d'un havre sûr.

Alors la famille et les autres relations deviennent un refuge, le refuge des êtres inconséquents. 

Dès que l'insécurité s'insinue au coeur de la dépendance, comme c'est inévitablement le cas, alors on laisse tomber la relation pour en nouer une autre, dans l'espoir d'u trouver une sécurité durable ;

mais il n'existe de sécurité dans aucune relation, et la dépendance n'engendre que la peur.

Si l'on ne comprend pas ce processus de sécurité et de peur, la relation devient une entrave, un piège, une forme d'ignorance.

Toute l'existence n'est alors que lutte et souffrance, et il n'y a pas d'issue, si ce n'est dans la pensée juste, qui est le fruit de la connaissance de soi.

 

Extrait de : 

KRISHNAMURTI - Le Livre de la Méditation et de la Vie - pages 94 et 95

(Livre de poche)

 

 

 

19/07/2016

Une manière d’agir totalement différente

Krishnamurti_78.jpg

La crise, elle est dans notre conscience, c’est-à-dire dans notre esprit, dans la manière que nous avons de considérer le monde sous un angle étriqué et limité.

 

 

Comment faut-il donc aborder la question ?

Est-ce que vous l’abordez avec un esprit, un cerveau qui dit : « C’est une question que je ne comprends pas tout à fait. Je vais d’abord l’observer, l’entendre, sans chercher de réponse. Voyons quel est le contenu de ces mots ».

C’est-à-dire : y-a-t-il une action qui ne soit pas issue de la mémoire, donc du temps ?

Je sais que le temps est nécessaire, que le savoir est nécessaire, pour conduire une voiture, ou devenir charpentier, chirurgien ; quoi qu’on veuille devenir, le savoir est nécessaire.

Mais est-il possible de répondre à cette question à l’aide de la pensée, qui est le mouvement de la mémoire ?

Si vous cherchez à répondre en termes de vrai ou faux, de possible ou d’impossible, vous dépendez de la mémoire.

C’est donc la pensée qui vous dicte la réponse.

Et la pensée étant limitée, votre réponse sera invariablement limitée, et donc source de conflit.

 

 

 

 

. 

15/02/2016

Y-a-t-il une action qui ne soit pas issue de la mémoire, donc du temps ?

2-picture3.gif

.../...

13/02/2016

J.K - "La vérité est un état" (2)

medium_DSCF0668_edited.2.JPG


J.K - extrait d'entretiens - 2/2



L'esprit qui fait des efforts, qui se discipline afin de toucher au but ne pourra jamais connaître la vérité, parce que la fin recherchée est sa propre projection, et la poursuite de cette projection, si noble soit-elle, est une forme de vénération de soi.

Cet être-là se vénère, c'est pourquoi il lui est impossible de connaître la vérité.

On ne peut connaître la vérité que lorsqu'on a compris l'ensemble des mécanismes de l'esprit, c'est à dire quand cesse tout effort.

12/02/2016

J.K - "Le véritable révolutionnaire" (1)

medium_DSCF2675.JPG




J.K - extraits d'entretiens - 1/2


La vérité n'est pas pour les gens respectables, ni pour ceux qui cherchent à se prolonger, à se réaliser.

La vérité n'est pas pour ceux qui ont soif de sécurité, de permanence ; car la permanence qu'ils recherchent n'est que l'envers de l'impermanence.

Pris comme ils le sont dans les filets du temps, ils se raccrochent à ce qui est permanent, mais la permanence qu'ils recherchent n'est pas le réel, puisque ce qu'ils cherchent est le produit de la pensée.

Donc, tout homme soucieux de découvrir la réalité doit cesser de chercher - ce qui ne veut pas dire qu'il doive se satisfaire de ce qui est.

...

10/02/2016

KRISHNAMURTI - LE DESIR (3)

medium_DSCF1420.2.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"La qualité du désir" - 3/3


Et si l'on agit de même face au désir,

si on vit avec lui sans le nier et sans dire :

"Que vais-je faire de ce désir ? Il est si laid, si sournois, si violent"

- sans lui donner de nom ni lui associer un symbole, sans le camoufler sous un mot-,

alors le désir est-il encore cause d'agitation ?

Est-il alors une chose à éliminer, à détruire ?

Nous voulons détruire parce que chaque désir s'oppose à un autre et ils s'entre-déchirent,

engendrant conflits, souffrances et contradictions;

et l'on voit comment chacun s'efforce d'échapper à ce perpétuel conflit.

Est-il donc possible d'avoir conscience de la totalité du désir ?

La totalité telle que je l'entends ne désigne pas un désir unique,

ou des désirs multiples, mais l'essence même du désir global.

08/02/2016

KRISHNAMURTI - LE DESIR (2)

04_edited.jpg



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"La qualité du désir" - 2/3


...être pleinement conscient lorsqu'on pénètre dans une pièce,

voir tout le mobilier, remarquer le tapis ou en noter l'absence,

et ainsi de suite - ne rien faire d'autre que voir les choses,

en avoir conscience sans aucune notion de jugement -,

c'est très difficile.

Avez-vous déjà essayé de regarder une personne, une fleur, une idée, une émotion,

sans faire intervenir le moindre choix, le moindre jugement ?

 

.../...

06/02/2016

KRISHNAMURTI - LE DESIR (1)

medium_DSCF1702.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Une réaction saine et normale" 


Je dois découvrir pourquoi le désir jouit d'un si grand pouvoir dans ma vie. Le désir, c'est peut-être bien, ou peut-être pas.

Il faut que je le sache. J'ai conscience de cela.

Le désir se manifeste - c'est une réaction saine, normale; sans cela, je serais mort.

Je vois quelque chose de beau et je dis : "Bon sang, j'ai envie de ça".

Mais la recherche constante de sa satisfaction est cause de douleur. C'est tout mon problème : il y a le plaisir, mais aussi la douleur.

Je vois une belle femme, belle, vraiment belle : ce serait absurde de dire le contraire. C'est un fait. Mais qu'est-ce qui permet au plaisir de se prolonger ? Evidemment c'est le fait d'y penser, c'est la pensée...

 

.../...

05/02/2016

KRISHNAMURTI - (2) Coeur plein... esprit vide

medium_DSCF2049.JPG
En retrait de son village, la chapelle de Bargème (Var)
 
 

... un être humain sans étiquette, sans pays.

Cela signifie que vous devez vous dépouiller de toutes ces notions et
permettre à la vérité de venir au jour ; 
 
et elle ne peut advenir que lorsque l'esprit est vide, qu'il cesse de créer.

Alors elle viendra sans que vous l'y invitiez.

Alors elle viendra, vive comme le vent, et furtive.

Elle vient en secret, pas lorsqu'on est aux aguets, à l'attendre.

Elle surgit, soudaine comme le soleil, pure comme la nuit; mais pour la recevoir,
 
le coeur doit être plein et l'esprit vide.

Alors qu'à présent vous avez l'esprit plein et le coeur vide.

04/02/2016

KRISHNAMURTI - (1) Coeur plein... esprit vide...

medium_DSCF2055.JPG

Bargème Var... chapelle à ciel ouvert !

 

Il n'existe aucun chemin pour aller à la vérité, c'est elle qui doit venir à vous.

Mais elle ne peut venir à vous que si votre coeur, votre esprit sont simples et clairs,

et que votre coeur est rempli d'amour, et non des choses de l'esprit.

Quand l'amour est dans votre coeur, vous ne parlez ni d'organiser la fraternité universelle,

ni de croyances, ni de divisions, ni des pouvoirs qui les suscitent

et, vous n'avez nul souci de réconciliation.

Vous êtes alors, tout simplement, un être humain sans étiquette, sans pays.

.../...

03/02/2016

KRISHNAMURTI - L'amour n'est pas un devoir. (3)

medium_DSCF1336.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"L'amour n'est pas un devoir" - 3/3


...

Votre femme ne partage pas vos responsabilités, votre femme ne partage pas vos biens, elle n'a pas la moitié de tout ce que vous avez, parce que vous considérez la femme comme un être inférieur à vous, comme un objet sexuel à garder en réserve, à utiliser à votre convenance quand votre appétit l'exige.

C'est ainsi que vous avez inventé les mots de droits et de devoir; et quand la femme se révolte, vous lui lancez ces mots à la tête.

Seule une société statique, décadente, parle de devoirs et de droits.

Si vous sondez vraiment vos coeurs et vos esprits, vous découvrirez que vous êtes dénués d'amour.

02/02/2016

KRISHNAMURTI - L'amour n'est pas un devoir. (2)

medium_DSCF1321_edited.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"L'amour n'est pas un devoir" - 2/3


...

Quand l'amour est là, le problème est simple; quand l'amour est absent, le problème se complique.

Quand un homme aime sa femme et ses enfants, il ne peut jamais en aucun cas penser en termes de devoirs et droits.

Sondez, vous, messieurs, le fond de votre coeur, de votre esprit.

Je sais que vous ne faites que rire de toute cela - l'une des astuces des gens irresponsables est de tourner les choses en dérision pour mieux les fuir.

.../...

01/02/2016

KRISHNAMURTI - L'amour n'est pas un devoir. (1)

medium_DSCF1304_edited.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


"L'Amour n'est pas un devoir" - 1/3


... Quand l'amour est là, il ne saurait être question de devoir.

Quand on aime sa femme, on partage tout avec elle - les biens, les problèmes, les angoisses, les joies.

On ne domine pas.

On n'est pas l'homme, et la femme qu'on utilise et qu'on répudie, sorte de machine à engendrer, qui est là pour perpétuer notre nom.

Quand l'amour est là, le mot devoir disparaît.

Seul celui qui n'a point d'amour dans le coeur parle de droits et de devoirs, et dans ce pays, les droits et les devoirs ont remplacé l'amour.

Les règles sont devenues plus importantes que la chaleur et l'affection.

.../...

25/01/2016

KRISHNAMURTI - (3) "face à face avec le fait"

medium_DSCF1400.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


... si je suis libre d'accepter le fait : il n'y a rien à comprendre : le fait est là et je peux agir.

Si, par contre j'ai peur du mot, c'est le mot que je dois comprendre,

je dois entrer dans tout le processus que le mot, que l'idée impliquent...

Ce qui cause la peur, ce sont mes opinions, mes idées, mes expériences, mes connaissances,

mes appréhensions au sujet du fait,

mais pas le fait lui-même.

La pensée est le produit du passé,

elle n'existe qu'au moyen de mots, de symboles, d'images ;

et tant qu'elle commente ou traduit un fait, il y a forcément la peur.

 

24/01/2016

KRISHNAMURTI - (2) "face à face avec le fait"

medium_DSCF0223.JPG


Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


Considérez la mort par exemple.

Avons-nous peur du fait de la mort ou de l'idée de la mort ?

Le fait réel et l'idée que l'on s'en fait sont deux choses très différentes.

Si j'ai peur de l'idée du mot mort, je ne comprendrai jamais le fait, je ne le verrai jamais, je ne serai jamais en contact direct avec lui.

Ce n'est que lorsque je suis en communion complète avec le fait que je ne le crains pas.

Si je ne suis pas en communion avec lui, j'en ai peur, et je ne peux pas être en communion avec lui tant que j'ai une idée ,une opinion, une théorie à son sujet.

Je dois donc savoir très clairement si j'ai peur du mot, de l'idée ou du fait.
 
.../...

23/01/2016

KRISHNAMURTI - (1) "face à face avec le fait"

medium_DSCF1454.JPG


Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


De quoi avons-nous peur ? Est-ce d'un fait ou d'une idée concernant le fait ?

Est-ce la chose telle qu'elle est que nous redoutons, ou ce que nous pensons qu'elle est ?

 

.../...

19/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (3)

Photo 761.jpg

 

Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Que signifie pour vous l'amour ?" - 3/3


... Seul l'amour est capable de transformer l'insanité, la confusion et le conflit.

Aucun système, aucune idéologie de gauche ou de droite ne peuvent apporter à l'homme la paix et le bonheur.

Là où est l'amour, il n'y a ni possessivité ni jalousie, mais une miséricorde et une compassion qui ne sont pas théoriques mais réelles - envers votre femme et vos enfants, votre voisin et votre serviteur...

Seul l'amour peut faire régner la miséricorde et la beauté, l'ordre et la paix.

Quand vous cessez d'exister en tant que "vous", alors vient la bénédiction de l'amour.

04/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (2)

DSCF3672_edited.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Que signifie pour vous l'amour ?" - 2/3


...

Lorsque nous aimons, il entre dans notre amour de la possessivité, des rapports de domination ou de soumission.

Cette possession engendre la jalousie et la peur de perdre l'autre, et nous légalisons cet instinct possessif.

Cette possessivité engendre la jalousie et les innombrables conflits que chacun de nous connaît bien.

La possessivité n'est donc pas l'amour.

L'amour n'est pas non plus sentimental.

Le sentimentalisme, la sensiblerie excluent l'amour. La sensibilité et les émotions ne sont que des sensations.

...

03/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (1)

pano A3'.jpg



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Tant que nous possédons, nous n'aimons pas" - 1/3


Nous connaissons l'amour en tant que sensation, n'est-ce pas ? Quand nous disons que nous aimons, nous connaissons la jalousie, nous connaissons la peur, nous connaissons l'angoisse.

Quand vous dites que vous aimez quelqu'un, cet amour implique tout cela : la jalousie, le désir de posséder, d'avoir à soi, de dominer, la peur de perdre l'autre, et ainsi de suite.

Nous appelons cela l'amour, alors que nous ne savons pas aimer sans peur, sans jalousie, sans possession.

Cet autre état d'amour, qui est dénué de peur, nous le réduisons à de simples mots; de cet amour-là, nous disons qu'il est impersonnel, pur, divin, ou que sais-je encore : mais dans les faits, nous sommes jaloux, dominateurs, possessifs.

...

06/12/2015

J.K - (2) La douleur résulte d’un choc,

6cb3409b3db6ba235abf5a7d07096aa5.jpg



Quelque chose survient
— une mort, la perte d’un travail, la remise en question d’une croyance privilégiée —

et l’esprit est perturbé.

Mais que fait l’esprit perturbé ?

Il essaie de retrouver une tranquillité,
il se réfugie dans une autre croyance, dans un travail plus sûr,
dans une nouvelle relation.

Les vagues de la vie reviennent bientôt briser ses protections
et l’esprit doit alors mettre en place de nouvelles défenses.

Et cela continue de la même façon.

Ce n’est pas une façon de faire très intelligente,
ne trouvez-vous pas ?


J. Krishnamurti Commentaires sur la vie Tome 3, Chapitre 36 : "Le voyage sur une mer inconnue"

05/12/2015

J.K - (1) La douleur résulte d’un choc,

...c’est l’ébranlement momentané d’un esprit installé,
ayant accepté la routine de la vie.

6a4aa86ca21952a9124c9d9918c2bb9f.jpg

21/11/2015

J.KRISHNAMURTI - "Se libérer du connu"

medium_DSCF3733.JPG




L’amour ne comporte ni devoir ni responsabilité



L’amour a-t-il des responsabilités et des devoirs, et se sert-il de ces mots ?

Lorsqu’on agit par devoir, y a-t-il de l’amour ? La notion de devoir ne l’exclut-elle pas ?

La structure du devoir emprisonne l’homme et le détruit. Tant qu’on s’oblige à agir par devoir, on n’aime pas ce que l’on fait.

L’amour ne comporte ni devoir ni responsabilité.

La plupart des parents se sentent, malheureusement, responsables de leurs enfants, et ce sens de responsabilité les pousse à leur dire ce qu’ils doivent faire, ce qu’ils ne doivent pas faire, ce qu’ils doivent devenir.

Les parents veulent que leurs enfants aient une situation sûre dans la société.

Ce qu’ils appellent responsabilité fait partie de cette respectabilité pour laquelle ils ont un culte, et il me semble que là où est cette respectabilité il n’y a pas d’amour. Ils n’aspirent, en fait, qu’à devenir de parfaits bourgeois.

Lorsqu’ils éduquent leurs enfants en vue de les adapter à la société, ils perpétuent les conflits, les guerres, la brutalité.

Est-ce cela que vous appelez protection et amour ?

 

J. KRISHNAMURTI

30/10/2015

J.K - (2) L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains...

59826ff3e8ad5f7c412f5a8e7fa6a881.jpg

Cette question (est-il possible d’agir sans idée ?) n’est pas de celle auxquelles on puisse répondre, ainsi que vous le voudriez, par un « oui » ou un « non ».

Il est facile de poser des questions telles que : « qu’entendez-vous par... » et puis de se rasseoir et de m’écouter expliquer.

Il est beaucoup plus ardu de trouver une réponse soi-même, d’entrer dans l’interrogation si profondément, si clairement et incorruptiblement que le problème n’existe plus.

Cela ne peut se produire que lorsque l’esprit est réellement silencieux devant les questions qu’il se pose.

Alors le problème, si vous l’aimez, est aussi beau qu’un coucher de soleil.

Si vous êtes en conflit avec lui, vous ne le comprendrez jamais.

En général nous nous débattons en lui parce que nous avons peur de ce qui pourrait se produire si nous allions plus loin ;

ainsi nous perdons le sens et l’appréciation du problème.

 

La première et dernière liberté. L’action sans idéation. Stock - p.250

29/10/2015

J.K - (1) L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains...

961507f86c31f4bb56aa71924d7b5fb9.jpg

L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains, qui régénère, transforme ou, si vous voulez, qui apporte la rédemption,

une telle action n’est pas basée sur l’idée.

Une telle action ne tient pas compte des récompenses ou des châtiments.

Une telle action est intemporelle parce que l’esprit, qui est le processus du temps, le processus calculateur qui divise et isole, n’y participe pas.

.../...

23/10/2015

J.K - Eprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

04a68da5085eeb5ee67cdf2fa6a19bfb.jpg

La créativité ne consiste pas simplement à peindre des tableaux, et à écrire des poèmes - ce qui est bien, mais reste minime en soi.

L’important est d’être mécontent de fond en comble car ce mécontentement global est le début de l’initiative qui devient créative à mesure qu’elle mûrit ; et c’est la seule manière de découvrir ce qu’est la vérité, ce qu’est Dieu, car Dieu n’est autre que l’état créatif.

Il faut donc éprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

Il faut être complètement mécontent, sans se plaindre, mais avec joie, avec gaieté, avec amour.

La plupart des mécontents sont mortellement ennuyeux : ils se plaignent sans cesse du manque de justesse de telle ou telle chose, ou bien ils souhaiteraient avoir une meilleure situation, ou bien ils voudraient que les circonstances soient autres, car leur mécontentement reste très superficiel.

Quant à ceux qui ne sont pas du tout mécontents, ils sont déjà morts.

Le sens du bonheur - p. 52 - Stock - Points - Sagesse.

22/10/2015

J.K - Eprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

100e4b3e1150399ecdf3c58a53e0a863.jpg

09/10/2015

J.K - (3) Qui se soucie des ennuis des autres ?

82dc2c68cdf21a50ad179aeb369033b0.jpg

Vous pouvez faire quelque chose de tangible au sujet de ce que vous entendez, ou bien vous ne pouvez rien faire, mais le seul fait d’être ouvert engendre sa propre action.

Ecouter de cette façon vous purifie le coeur, le débarrasse des choses de l’esprit.

Ecouter avec l’esprit n’est que bavardage, et cela ne procure aucun apaisement, ni à vous ni à l’autre ; ce n’est qu’une continuation de la douleur, c’est pure stupidité.

 

J. Krishnamurti Commentaires sur la vie Tome 1, Chapitre 56 : "L’esprit de possession"

06/10/2015

J.K - (2) Qui se soucie des ennuis des autres ?

0d5cd1b5b2b499a68bc0e2178114f274.jpg

Pour qu’on vous écoute il faut payer, en espèces, en prières ou en croyance.

Le professionnel écoutera, c’est son métier, mais cela ne soulage pas de façon durable.

Nous voulons nous décharger de notre fardeau librement, spontanément, et sans avoir à le regretter par la suite.

La purification de la confession ne dépend pas de celui qui écoute, mais de celui qui désire ouvrir son coeur.

Ouvrir son coeur est important, et il faut trouver quelqu’un, un mendiant peut-être, à qui se confier.

La confidence ne peut jamais ouvrir le coeur ; cela vous renferme dans votre problème, cela déprime et c’est absolument sans aucune utilité.

Etre ouvert c’est écouter, non seulement vous-même, mais toutes les influences, tous les mouvements autour de vous.

05/10/2015

J.K - (1) Qui se soucie des ennuis des autres ?

461ba499e1ba969ee1e58c3c90c973d0.jpg

... Nous avons tant de problèmes nous-même que nous n’avons pas le temps de prêter l’oreille à ceux des autres.