Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2007

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (11)

medium_Photo_089_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Examinons une autre question : celle de la beauté.

Qu'est-ce que la beauté ?

Elle est si rare dans le monde.

En dehors de la beauté de la nature, des collines, des bosquets, des rivières, des oiseaux, et de tout ce qui touche à la terre,

pourquoi la beauté est-elle si rare dans notre vie ?


Nous allons dans les musées pour y admirer des peintures, des sculptures, et toutes les merveilles que l'homme a su façonner...

nous admirons les poèmes, la littérature, les splendeurs de l'architecture,

mais quand nous regardons en nous-mêmes, nous y voyons si peu de beauté.


Nous aimons les beaux visages, que nous peignons sur la toile,

mais à l'intérieur de nous-mêmes,


- là encore, ce n'est qu'un constat, ni indulgent, ni critique -

cette qualité de beauté, de tranquillité, de dignité est si peu présente.


Pourquoi ?

Pourquoi les êtres humains, si intelligents, si érudits dans bien des domaines,

et qui sont capables d'aller sur la lune pour y planter un pauvre petit bout de chiffon,

qui sont capables de créer de merveilleuses machines,

pourquoi sont-ils - pourquoi sommes-nous - devenus ce que nous sommes :

vulgaires, bruyants, médiocres, prompts à nous vanter d'une minable petite carrière, à nous targuer d'un modeste savoir,

- pourquoi ?

Qu'est-il donc arrivé à l'humanité ?


Que vous est-il arrivé ?

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (10)

medium_IMG_0629_edited-1_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"


.../...

La nature même de la pensée,

- là est donc le noeud du problème.

Vous allez me dire : "Mais privé de savoir, ou sans la pensée, comment peut-on agir ?".

La question n'est pas là.

Examinez d'abord la nature de la pensée, observez les choses de manière très lucide, sans aucun préjugé, aucun à priori : voyez simplement les faits.

Notre cerveau - soumis à ce cycle de l'expérience transformée en savoir, puis en action, puis en mémoire,

avec à la suite toujours plus de savoir,

- a des problèmes en raison du caractère toujours limité du savoir.

Notre cerveau est donc entraîné à résoudre des problèmes.

.../...

Le cerveau est rodé à cela, il n'est jamais libre, mais sans cesse assailli de problèmes.

Espérons que vous faites bien la distinction.

Notre cerveau a été rodé à résoudre des problèmes à la fois dans le domaine scientifique et dans le domaine psychologique - celui des relations.

Les problèmes surgissent : nous nous efforçons de les résoudre.

La solution, c'est toujours du côté du savoir que nous la cherchons.

Comme nous le disions, le savoir est toujours incomplet.

C'est un fait.

C'est un point essentiel - il mérite une observation attentive et sensible, qui permet de constater qu'aucun savoir n'est jamais absolu, quelles que soient les circonstances.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (9)

medium_Photo_070_edited-1_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Constatez le fait par vous-même,

je n'ai rien à vous apprendre ni à vous expliquer :

l'orateur ne fait rien d'autre que mettre en mots le fruit de ses observations afin de vous les faire partager.

Ensemble, nous observons la nature et la structure de la pensée,

- autrement dit les réactions sensorielles
: de la confrontation à une circonstance donnée naît l'expérience, qui s'enregistre sous forme de savoir, qui à son tour devient mémoire, souvenir,

- et le souvenir est mis en acte sous forme de pensée.

Cet acte vous incite à apprendre encore plus, à accumuler encore plus de savoir.

Cela fait des millénaires que l'homme s'est enfermé dans ce processus où s'enchaînent l'expérience, le savoir, la mémoire, la pensée.

Je me demande si nous en avons une claire conscience.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (8)

medium_IMG_1545_edited-1AA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"


.../...

Ces symboles que vous vénérez, et que la pensée a créés, ne sont pas sacrés :

- ils sont le fruit de la pensée.

Les rituels et toutes les divisions religieuses et nationales résultent de la pensée.

Examinez les choses de très près,

nous ne cherchons ni à persuader, ni à condamner, ni à encourager, nous sommes en train d'observer.

Les faits sont là.

La crise tient donc à la nature même de la pensée.

Et comme nous l'avons dit,

la pensée vient en droite ligne de la source originelle que sont nos sens, de nos réactions sensorielles, de notre expérience, de nos rencontres avec des choses diverses,

qui s'enregistrent sous forme de savoir, de souvenir, et c'est du souvenir, de la mémoire que naît la pensée.

Tel est donc le processus de la pensée, telle en est la nature, depuis des temps immémoriaux.

Toutes les cultures, depuis l'Egypte ancienne, et même bien avant elle, se sont fondées sur la pensée.

Or c'est d'elle que vient la confusion, en nous comme au dehors.

.../...

29/04/2007

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (7)

medium_IMG_1330_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"


.../...

La beauté en question n'est pas simplement celle d'un tableau, d'un poème, ou d'un visage harmonieux, il s'agit d'une autre merveille :

"nous sommes le monde, et le monde, c'est vous, c'est moi..."

Dans la partie du monde où nous nous trouvons, la liberté est utilisée à mauvais escient, comme le reste de l'univers, car chaque individu veut se réaliser, être, devenir.

Il en résulte que le contenu de notre conscience se résume à une lutte perpétuelle pour parvenir à être, à devenir, à réussir, à avoir le pouvoir, la notoriété, un statut social.

Et ces choses-là ne s'obtiennent qu'en ayant de l'argent, du talent, ou des capacités dans un domaine donné.

Et les capacités, le talent ne font que renforcer l'individualité.

Mais l'observation montre que l'individualité n'est qu'une élaboration de la pensée.

En observant tout cela, on voit que c'est au niveau de la nature même de la pensée que se situe la crise.

L'univers extérieur et l'univers intérieur sont des émanations de la pensée.

Or la pensée est un processus matériel.

C'est elle qui a conçu et réalisé la bombe atomique, la navette spatiale, l'ordinateur, le robot et tous les instruments de guerre.

La pensée a aussi bâti de magnifiques cathédrales, de splendides églises, et tout ce qu'elles contiennent.

Pourtant il n'y a absolument rien de sacré dans ce mouvement de la pensée.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (6)

medium_DSCF9069_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"


.../...

Il faut que vous saisissiez bien la signification de tout cela.

Cette compréhension est essentielle, car nous nous sommes dissociés les uns des autres en tant qu'individus, alors que nous n'avons pas d'individualité distincte.

Nous sommes le résultat de ces millions d'années au cours desquelles on n'a cessé de nous instiller cette notion d'individu - qui n'est en fait qu'une idée.

Mais à y regarder de plus près, vous n'êtes pas un individu : psychologiquement parlant, vous êtes identique à tous les autres hommes.

C'est une chose très difficile à percevoir, car en général nous nous accrochons à cette idée - or ce n'est qu'une idée -

que nous sommes tous des individus distincts ayant chacun des ambitions personnelles, une forme de cupidité, d'envie, de souffrance, de solitude qui lui est propre.

Mais l'observation montre que nous agissons tous de la même manière. Ce concept d'individualité nous rend beaucoup plus égoïstes, nombrilistes, névrosés, compétitifs;

et la compétition détruit l'humanité.

Donc, le monde, c'est vous, et vous êtes le monde.

C'est un sentiment merveilleux - si l'on comprend vraiment cette situation, qui recèle des trésors de vitalité, de sensitivité, de beauté.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (5)

medium_Photo_154A_edited-1_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique"


.../...

Comme nous l'avons dit, la crise se situe dans notre conscience,
et cette conscience est le fonds commun de toute l'humanité.

Ce n'est pas une conscience individuelle, ce n'est pas votre conscience individuelle, ce n 'est pas votre conscience en particulier,

mais la conscience de l'être humain, de l'homme,

car où qu'on aille, en Extrême-Orient, au Proche-Orient, ou en Occident,

en tous lieux l'humanité souffre, l'homme vit dans la douleur, dans une incertitude et une solitude profondes, dans le désespoir le plus total,

et il est esclave d'une multitude de concepts religieux extravagants et dépourvus de toute signification authentique.

Tel est donc le lot commun de toute l'humanité.

Cela, il faut que vous le perceviez de façon très claire.


Il ne s'agit pas de votre conscience, mais d'une conscience commune à l'ensemble des êtres humains,

qui subissent tant d'épreuves, de malheurs et de conflits, à force de vouloir s'identifier à quelque chose,

que ce soit à la nation, à une figure religieuse, ou à un concept.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (4)

medium_Photo_130_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique" -


.../...

Lorsque nous observons ce qui se passe effectivement dans le monde et dans le tréfonds de notre conscience,

cette observation peut demeurer pure, claire et directe, à condition de ne pas faire de ce que l'on observe une abstraction, une idée.

Nous baignons tous plus ou moins dans l'abstraction, dans les idées - qui n'ont rien d'authentiquement réel.

C'est aux idées - et non à ce qui est - que la priorité est alors donnée.

Les philosophes se servent des idées dans des sens divers, mais ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les idées,

mais uniquement l'observation de ce qui se passe dans les faits

- cette observation n'étant soumise à aucune théorie ou ligne de pensée particulière, mais ayant pour seul objet ce qui est..

Et il faut garder cela clairement à l'esprit au cours de cette observation de ce qui est..

Faire de ce qui est une abstraction, une idée, ne peut qu'engendrer un surcroît de confusion.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (3)

medium_IMG_0631_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "l'éducation authentique" -

.../...

Alors qu'ici, nous ne dépendons de personne,

- et surtout pas de l'orateur, car toute intention de vous inciter à penser selon une ligne donnée, ou de vous abreuver de paroles et de théories fantaisistes, est exclue.

Observez plutôt ce qui se passe effectivement dans le monde, et toute cette confusion qui règne en vous, mais tout en observant de la sorte, ne transformez pas en idées, en abstractions, le fruit de cette obsevation.

Soyons très clairs sur ce point. Lorsque nous observons un arbre, le mot arbre est une notion abstraite - et non pas la réalité de l'arbre.

J'espère que c'est clair. Le mot - l'explication, la description - n'est pas la réalité factuelle, n'est pas ce qui est..

Il faut que ce soit très clair dès le départ.

.../...

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (2)

medium_Photo_274_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "l'éducation authentique"


.../...

Nous sommes donc ici en train d'apprendre, d'observer l'état de notre propre esprit.

Car c'est par là que commence l'éducation authentique

- qui consiste à s'éduquer soi-même. Tant de choses qui nous concernent nous ont été apprises par d'autres que nous,

nous ne cessons de recourir aux autres, censés nous guider non seulement sur le plan extérieur, mais surtout dans le domaine psycholoqique, intérieur.

Au moindre problème, à la moindre perturbation, nous nous tournons immédiatement vers quelqu'un d'autre pour nous aider à les règler.

Nous sommes les otages volontaires d'institutions et d'organisations diverses, qui nous l'espérons, vont nous aider à résoudre nos problèmes, à clarifier notre esprit.

Nous sommes donc toujours dépendants d'autrui, et cette dépendance engendre inévitablement une forme de corruption.

.../...

28/04/2007

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (1)

medium_DSCF9421_edited_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "La crise..."


La crise,

ce n'est ni du côté de la politique ou des gouvernements,

qu'ils soient totalitaires ou soi-disant démocratiques,

ni chez les scientifiques,

ni dans les religions respectablement établies

qu'elle se trouve,

mais au sein même de notre conscience, c'est à dire dans nos esprits et nos coeurs, dans notre comportement, dans nos relations.

Et cette crise ne peut être pleinement comprise, et sans doute pleinement affrontée, si nous ne comprenons pas la nature et la structure mêmes de la conscience - qui n'est autre qu'une élaboration de la pensée.

.../...

KRISHNAMURTI - LA PASSION (19)

medium_IMG_2042_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "Une passion sans cause" - 2/2

.../...

Examinez votre propre coeur, votre propre esprit...

Je ne suis qu'un miroir dans lequel vous vous regardez.

Si vous ne voulez pas regarder, rien ne vous y oblige; mais si vous êtes décidés à regarder,

alors regardez-vous d'un regard lucide impitoyable, intense -

pas avec l'espoir de dissiper vos malheurs, vos angoisses, votre sentiment de culpabilité,

mais dans le but de comprendre cette passion extraordinaire qui conduit toujours à la souffrance.

Lorsque la passion a une cause, elle devient désir insatiable.

Lorsque la passion est présente -

qu'elle ait pour objet une personne, une idée, une forme d'accomplissement quelconque -

alors cette passion est source de contradictions, de conflits, d'efforts.

On ne ménage pas ses efforts dans le but d'atteindre ou de maintenir un état particulier ou pour retrouver un passé enfui.

Mais la passion dont je parle, elle, ne suscite ni contradictions ni conflits.

N'étant absolument pas liée à une cause, elle ne peut en aucun cas être en effet.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (18)

medium_IMG_1236_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "Une passion sans cause" - 1/2

Il est, dans l'état de passion sans cause, une intensité libre de tout attachement;

mais lorsque la passion a une cause, il y a attachement,

et l'attachement est le commencement de la souffrance.

Nous sommes presque tous attachés à quelque chose,

accrochés à une personne, à un pays, à une croyance, à une idée,

et quand l'objet de notre attachement nous échappe, ou perd d'une manière ou d'une autre de son importance,

nous nous retrouvons vides, insuffisants.

Nous essayons de combler ce vide en nous accrochant à quelque chose d'autre, qui devient à son tour l'objet de notre passion.

.../...

KRISHNAMURTI - Ecouter sans effort

medium_DSCF5952_edited-1_copierA.jpg


J.K - extraits entretiens


Vous est-il déjà arrivé de rester là,

assis dans le plus grand silence, sans que votre attention soit fixée sur rien,

sans faire aucun effort de concentration,

mais en ayant l'esprit très calme, vraiment silencieux ?

Alors, on entend tout, n'est-ce pas ?

Ce qui signifie que l'on est vraiment attentif à tout.

27/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (17)

medium_IMG_1342_editedA.2.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "la passion perdue"

...

La plupart des gens ont perdu cette passion.

On l'avait sans doute au temps de sa jeunesse,

ce désir de devenir riche, célèbre, de mener une existence bourgeoise, d'être un homme respectable

- même si ce désir n'était peut-être rien qu'un vague balbutiement.

Or, la société, - qui est ce que vous êtes - refoule tout cela.

Et donc, il faut que l'on s'adapte à vous...

- qui êtes morts, qui êtes respectables, qui êtes dépourvus de la moindre étincelle de passion;

alors on fait partie de vous,

et c'est ainsi qu'on perd cette passion.

KRISHNAMURTI - LA PASSION

medium_IMG_1394_editedA.jpg


photo : alain bordeau

KRISHNAMURTI - LA PASSION (16)

medium_IMG_0866_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - extraits : "la passion perdue">- 1/2


Le mot n'est pas la chose

Le mot passion n'est pas la passion.

Mais avoir de la passion, être passionné sans voloné délibérée, sans directive ni intention,

... être à l'écoute de cette chose qui s'appelle le désir, écouter vos propres désirs, tous ces désirs multiples qui vous animent, des plus forts aux plus ténus

- si vous faites cette expérience, alors vous verrez l'immensité des dégâts que vous causez

quand vous réprimez le désir,

quand vous le détournez,

quand vous voulez le satisfaire,

quand vous voulez y toucher,

quand vous avez une opinion à son sujet.

...

25/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (15)

medium_IMG_0907_editedA.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "l'esprit étriqué"

...

Mais, comme je l'ai dit précédemment, tout esprit rétréci, quelle que soit sa bonne volonté, restera étriqué, et il n'y a pas le moindre doute à ce sujet.

L'esprit qui est petit - même s'il est capable d'aller dans la lune, de maîtriser une technique, d'exposer et de défendre des arguments avec habilité - est toujours un petit esprit.

Donc, quand ce petit esprit dit : "je dois être passionné afin de pouvoir faire quelque chose de valable", il est bien évident que sa passion sera petite, n'est-ce pas ? -

Il se mettra en colère, par exemple, à propos d'une petite injustice, ou croira que le monde va changer à cause d'une minable petite réforme mise en place dans un obscur petit village par un obscur petit esprit.

Si le petit esprit voit tout cela, alors la perception même de sa petitesse fait que son activité tout entière subit une métamorphose.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (14)

medium__DSCF8360_edited_copier_.jpg


photo : alain bordeau - "charente maritime"

J.K - extraits : "l'esprit étriqué" - 1/2

L'esprit passionné avance à tâtons, cherche, franchit les obstacles, sans se plier à aucune tradition; ce n'est pas un esprit figé, un esprit qui a atteint le but, mais c'est un esprit jeune, qui n'en finit jamais d'arriver.

Comment un tel esprit peut-il voir le jour ?

Car cet évènement doit arriver.

Il est bien évident que ce ne peut être le fait d'un esprit étriqué.

Un esprit étriqué s'évertuant à devenir passionné ne fera que réduire toute chose aux dimensions de sa propre petitesse.

Cela doit pourtant arriver, et cela ne peut arriver que lorsque l'esprit verra sa propre petitesse sans essayer d'y changer quoi que ce soit.

Suis-je assez clair ?

Probablement pas.

.../...

24/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (13)

medium_DSCF5010_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "esprit passionné, esprit qui explore" - 2/2


...

La sexualité prend donc pour nous de l'importance, et nous nous perdons dans une passion mesquine qui pose d'énormes problèmes aux esprits étroits, aux esprits vertueux;
ou bien la sexualité se transforme en habitude, et meurt.

J'emploie le mot passion pour désigner une chose globale.

L'homme passionné, mû par des sentimens forts, ne se contente pas d'une quelconque petite activité professionnelle - qu'il s'agisse de celle de Premier ministre, ou de cuisinier, ou que sais-je encore.

L'esprit qui est passionné explore, cherche, regarde, demande, exige, il ne se contente pas, face à son insatisfaction, de trouver un objet lui permettant de la combler, pour s'endormir ensuite.

L'esprit passionné avance à tâtons, cherche, franchit les obstacles, sans se plier à aucune tradition;

ce n'est pas un esprit figé, un esprit qui a patteint le but,

mais c'est un esprit jeune, qui n'en finit jamais d'arriver.

23/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (12)

medium_DSCF5037_edited_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "esprit passionné, esprit qui explore" - 1/2

La passion est évidemment nécessaire, et la question est de savoir comment raviver cette passion.

Qu'il n'y ait pas de malentendu entre nous.

J'entends par passion, la passion dans tous les sens du terme, et pas seulement la passion sexuelle, qui est bien peu de chose.

Et nous nous en contentons, dans la plupart des cas,
parce que toutes nos autres passions ont été anéanties - au bureau, à l'usine, sous le poids des contraintes du travail, de la routine, de l'apprentissage des techniques -,
il ne reste donc plus la moindre passion; il n'y a plus aucun sentiment créatif d'urgence, de délivrance.

...

KRISHNAMURTI - LA PASSION (11)

medium_DSCF5072_edited_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "l'amour, c'est la passion" - 2/2

L'amour est un état dans lequel il n'y a pas de "moi"; l'amour est un état dans lequel n'existe nulle condamnation, dans lequel on ne dit pas que le sexe c'est bien ou mal, ni que telle chose est bonne et telle autre mauvaise.

L'amour n'est aucune de ces choses contradictoires.

La contradiction n'existe pas dans l'amour.

Et comment peut-on aimer si l'on n'est passionné ?

Sans passion, comment la sensibilité est-elle possible ?

Etre sensible, c'est sentir la présence de celui qui est assis là, à côté de vous;
c'est voir la laideur de la ville avec toute sa crasse, sa misère sordide,
et voir la beauté du fleuve, de la mer, du ciel.

Si vous n'êtes pas passionné, comment pouvez-vous être sensible à tout cela ?

Comment pouvez-vous percevoir un sourire, une larme ?

L'amour, je vous l'assure, c'est la passion.

22/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (10)

medium_DSCF4621_edited_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "L'amour, c'est la passion"
- 1/2

Vous ne pouvez pas être sensible si vous n'êtes pas passionné.

N'ayez pas peur de ce mot, passion.

La plupart des textes religieux, des gourous, des swamis, des leaders, et j'en passe, disent : "fuyez la passion".

Mais sans passion comment peut-on être sensible à la laideur, à la beauté, au chuchotement du feuillage, au coucher de soleil, à un sourire, à un cri ?

Comment peut-on être sensible sans ce sentiment de passion dans lequel est un abandon ?

Ecoutez-moi, je vous en prie, et ne me demandez pas comment acquérir la passion.

Je sais que vous êtes suffisamment passionnés quand il s'agit de décrocher un bon job,
ou de haïr quelque pauvre type, ou d'être jaloux de quelqu'un;

mais je parle de quelque chose de tout à fait différent - une passion qui aime.

...

KRISHNAMURTI - LA PASSION (9)

medium_DSCF4379_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "Avoir la passion de tout"


Pour la majorité d'entre nous, le mot passion ne vaut que pour une seule chose : le sexe;
à moins qu'il ne désigne une souffrance extrême à laquelle on cherche une issue.

Mais j'utilise le mot passion au sens d'un état d'esprit, un état de notre noyau le plus intime, à supposer qu'il y en ait un,
qui ressent les choses avec force,
qui est excessivement sensible à toute chose de manière égale
- sensible à saleté, à la crasse, à la misère et à l'immense richesse; à l'immense corruption; à la beauté d'un arbre, d'un oiseau et au jaillissement de l'eau, et à l'étang qui reflète le ciel du soir.

Il est indispensable de sentir tout cela très fort, intensément.

Parce que sans passion la vie devient vide, creuse et n'a plus guère de sens.

Si vous n'êtes pas capable de voir la beauté d'un arbre et d'aimer cet arbre, si vous ne pouvez pas l'aimer intensément, vous n'êtes pas vivant.

21/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (8)

medium_DSCF4330_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "la beauté est au-delà de toute perception"

Sans passion, comment la beauté peut-elle exister ?

Je ne parle pas de la beauté des tableaux, des édifices, des portraits de femmes, et ainsi de suite.

Ils ont leur propre forme de beauté.

Toute chose façonnée par l'homme, comme une cathédrale, un temple, un tableau, un poème ou une statue, peut être belle ou non.

Mais il existe une beauté qui est au-delà du sentiment et de la pensée, qui ne peut être réalisée, comprise, ou connue s'il n'y a la passion.

Ne vous méprenez donc pas sur le sens du mot passion.

Ce n'est pas un mot laid; ce n'est pas un objet que l'on peut acheter comme une marchandise, ou qui peut faire l'objet de propos romantiques.

La passion n'a absolument rien à voir avec l'émotion et le sentiment.

Ce n'est pas une chose respectable; c'est une flamme qui détruit tout ce qui est faux.

Et nous avons toujours tellement peur de laisser cette flamme dévorer tout ce à quoi nous tenons si chèrement, tout ce que nous qualifions d'important.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (7)

medium_DSCF4297_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "Cette pure flamme de la passion" -

Il n'y a, chez la plupart d'entre nous, que très peu de passion.

Nous pouvons désirer, vouloir intensément quelque chose, ou chercher à fuir quelque chose, et tout cela nous permet d'éprouver une certaine force d'émotion.

Mais si nous ne nous réveillons pas, si nous ne trouvons pas la voie qui mène au coeur de cette flamme de passion qui n'a pas de cause, nous ne pourrons pas comprendre ce qu'on appelle la souffrance.

Pour comprendre quelque chose, il faut être passionné et absolument, intensément attentif.

Si l'objet de la passion est source de contradiction, de conflit, cette pure flamme de la passion ne peut exister;
or cette pure flamme de la passion doit exister afin de mettre un terme à la souffrance et la dissiper complètement.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (6)

medium_DSCF5036_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "l'abandon total"

Peut-être n'avez-vous jamais fait l'expérience de cet état d'esprit dans lequel il y a abandon total de toute chose, lâcher-prise absolu.

Or, on ne peut pas tout abandonner sans être animé d'une passion profonde, n'est-ce pas ?

L'abandon de tout, sur le plan intellectuel et émotionnel, est impossible.

Il n'y a, assurément, d'abandon total qu'en cas de passion intense.

Ne soyez pas alarmés par ce mot, parce qu'un homme qui n'est pas intensément passionné ne peut jamais comprendre ou ressentir la qualité de la beauté.

L'esprit qui garde quelque chose en réserve, qui a des droits acquis, qui s'accroche à sa situation, au pouvoir, au prestige, l'esprit qui est respectable - ce qui est une horreur -, cet esprit-là ne peut jamais s'abandonner.

20/04/2007

KRISHNAMURTI - LA PASSION (5)

medium_DSCF4375_edited_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "la fin et le moyen ne font qu'un" - 3/3

...

Devenir chaste, c'est devenir quelque chose d'autre; c'est comme l'accession au pouvoir du successeur d'un grand juriste ou d'un homme politique de premier plan - le changement est du même ordre.

Ce n'est pas de la chasteté, mais simplement l'aboutissement d'un rêve, le résultat d'une perpétuelle résistance à un désir particulier...

Donc, la chasteté cesse de faire problème dès que l'amour est là.

Alors l'existence n'est plus un problème, la vie peut être vécue complètement, dans la plénitude de l'amour, et cette révolution donnera naissance à un monde nouveau.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (4)

medium_DSCF5009_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "la fin et le moyen ne font qu'un" - 2/3

Pourquoi pensons-nous que la chasteté est essentielle ?

Que signifie pour nous la sexualité ?

Non seulement l'acte sexuel, mais les pensées, les émotions qui y sont associées, notre attitude d'anticipation ou de fuite -
c'est tout cela, notre problème.

Notre problème, c'est la sensation et la soif de la renouveler sans cesse.

Observez-vous vous-même au lieu d'observer le voisin.

Pourquoi vos pensées se préoccupent-elles du sexe à ce point ?

La chasteté ne peut exister que lorsqu'il y a l'amour et sans amour point de chasteté.

Sans l'amour, la chasteté n'est autre que de la luxure sous une forme différente.

KRISHNAMURTI - LA PASSION (3)

medium_DSCF5069_edited.JPG


photo : alain bordeau

J.K - Extraits : "la fin et le moyen ne font qu'un" - 1/3

Pour accéder à la liberté, il n'est rien qui soit nécessaire.

Elle ne s'acquiert pas par le marchandage, le sacrifice, l'élimination : ce n'est pas un objet qu'on achète.

Si vous agissez par ces moyens-là, vous aurez acquis un objet marchand, et donc pas réel.

La vérité
ne s'achète pas, il n'existe pas de moyen d'accès à la vérité; s'il existait un moyen, la fin ne serait pas la vérité, parce que le moyen et la fin ne font qu'un, ils ne sont pas distincts.

La chasteté en tant que moyen d'accéder à la libération, à la vérité, est le refus de la vérité.

La chasteté n'est pas une pièce de monnaie permettant de se l'offrir...

...