Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/05/2007

J.K - 9/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1548.2.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité" - fractionnée en 9 parties

... 9/9

... et le temps n'est pas un chemin vers la vérité.

Le temps est continuité et la vérité est intemporelle, discontinue.

La compréhension est discontinue, elle est d'instant en instant, sans résidu.

Je crains d'avoir laissé entendre que tout cela est très difficile.

Mais c'est facile et simple à comprendre si seulement l'on veut en faire l'expérience.

Si l'on se perd dans un rêve, si l'on médite sur lui, cela devient très difficile.

Mais s'il n'y a pas de barrières entre vous et l'autre, vous vous comprenez.

Si je suis ouvert à vous, je vous comprends directement, et être ouvert n'est pas une affaire de temps.

Le temps m'ouvrira-t-il à vous ? NON.

Ce qui m'ouvrira à vous, ce sera mon intention de comprendre.

Je veux être ouvert parce que je n'ai rien à cacher, je n'ai pas peur ; il y a ainsi immédiate communion, il y a la vérité.

Pour recevoir la vérité, pour connaître sa beauté et sa joie, il faut une réceptivité instantanée, sans les nuages obscurcissants des théories, des peurs et des réactions.

J.K - 8/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1544.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité". - fractionnée en 9 parties

... 8/9

Si, par exemple vous voulez connaître la signification psychologique des possessions, si vous voulez la comprendre directement,maintenant,

comment traitez-vous le problème ?

Il vous faut d'abord vous sentir tout proche de lui, n'en avoir pas peur, ne faire intervenir aucune croyance, aucune réponse entre vous et lui.

Ce n'est que lorsqu'on est directement en rapport avec un problème que l'on trouve sa réponse.

Si l'on introduit une réponse, si l'on juge, si l'on a quelque résistance psychologique,

cela renvoie à plus tard, cela renvoie à demain la compréhension de ce qui ne peut être compris que dans le maintenant et,

par conséquent, l'on ne comprend jamais.

Aucune préparation n'est utile pour percevoir la vérité ; préparation veut dire temps, et le temps n'est pas un chemin vers la vérité.

8/9 ...

J.K - 7/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1533.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité"
- fractionnée en 9 parties

... 7/9

Peut-on réaliser la vérité immédiatement, sans préparation ?

Je dis que oui.

Et cela n'est pas une réponse abstraite, une illusion.

Faites-en l'expérience psychologique et vous verrez.

Saisissez l'occasion de n'importe quelle provocation, d'un petit incident
-n'attendez pas une grande crise -
et voyez comment vous y répondez.

Soyez conscient, conscient de vos réactions, de vos intentions, de votre comportement et vous les comprendrez, vous comprendrez votre arrière-plan.

Je vous assure que vous pouvez le faire immédiatement si vous y mettez toute votre application.

Si vous cherchez la pleine signification de votre arrière-plan, il vous la révèlera et vous découvrirez d'un trait la vérité, la compréhension du problème.

La compréhension est engendrée par le maintenant, par le présent, qui est toujours intemporel.

Remettre à demain, s'apprêter à recevoir le demain, c'est s'empêcher de comprendre le maintenant.

Nous pouvons, certes, comprendre le neuf directement, mais pour comprendre ce qui "est", il ne faut être ni troublé, ni distrait, il faut y consacrer son esprit et son coeur.

Cela doit être notre seul intérêt à ce moment-là, complètement.

Alors ce qui "est" révèle sa pleine profondeur, sa pleine justification, et l'on est libre du problème.

7/9 ...

J.K - 6/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1523.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité". - fractionnée en 9 parties

... 6/9

La vie est une nouveauté perpétuelle, faite de perpétuels changements qui créent des sentiments nouveaux.

Aujourd'hui n'est jamais semblable à hier et c'est cela la beauté de la vie.

Pouvons-nous, vous et moi, aborder chaque problème en étant "neufs" ?

Lorsque vous rentrerez chez vous, pourrez-vous rencontrer votre femme et vos enfants comme si c'était la première fois, répondre à la provocation de cette rencontre à la façon d'un être neuf ?

Vous ne pourrez pas le faire si vous êtes encombrés par les souvenirs d'hier.

Pour comprendre un problème, un état de relation, il n'est pas suffisant de l'aborder avec l'esprit "ouvert", ce qui n'a pas de sens,

il faut être débarrassé des cicatrices de la mémoire, ce qui veut dire qu'à chaque nouvelle provocation, il faut clairement percevoir les réactions anciennes qu'elle ressuscite en nous.

Lorsqu'on est conscient de ces résidus, de ces souvenirs, on voit qu'ils se détachent de nous sans lutte et nous laissent, par conséquent, l'esprit frais.

6/9 ...

6/9 ...

J.K - 5/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1513.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité". - frationnée en 9 parties

... 5/9

Une provocation est toujours neuve, le problème est toujours neuf car le problème d'hier a subi de telles modifications que lorsque vous le retrouvez aujourd'hui, il est déjà neuf.

Mais vous l'abordez avec du vieux parce que vous l'abordez sans transformer vos pensées : vous ne faites que les modifier.

Je dirai cela autrement : je vous ai rencontré hier : depuis, vous avez changé ; vous avez subi une modification mais j'ai toujours votre image d'hier.

Je vous aborde aujourd'hui avec cette image, donc ce n'est pas vous que je comprends : je comprends l'image d'hier.

Si je veux vous comprendre, vous qui êtes modifié, je dois éliminer l'image d'hier, en être libre.

En d'autres termes : pour comprendre une provocation, laquelle est toujours neuve, je dois être neuf moi aussi, sans résidu d'hier; je dois dire adieu à hier.

5/9 ...

30/05/2007

J.K - 4/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1478.2.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité". - fragmentée en 9 parties

... 4/9

De ce fait, aucune provocation ne peut vous libérer.

Votre question peut s'exprimer ainsi : puis-je comprendre une provocation complètement, directement, percevoir toute sa signification, son parfun, sa profondeur, sa beauté et sa laideur, et en être libre ?

4/9 ...

J.K - 3/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1512.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité." - fractionnée en 9 parties

... 3/9

C'est ce qu'implique votre question, n'est-ce pas ?

Pouvons-nous comprendre une crise, une provocation, immédiatement, voir sa pleine signification et en être libres ?

Ce que vous comprenez ne laisse pas de traces; donc la compréhension, ou vérité, est le libérateur.

Pouvez-vous être libéré maintenant d'un problème, d'une provocation ?

La vie est une suite de provocations et de réponses et si votre réponse est conditionnée, limitée, incomplète, la provocation laissera une trace, un résidu qui sera renforcé par une nouvelle provocation.

Il y a donc une mémoire résiduelle faite de constantes accumulations, de cicatrices; et avec ces cicatrices, vous essayez d'aborder le neuf que, par conséquent, vous ne rencontrez et ne comprenez jamais.

De ce fait, aucune provocation ne peut vous libérer.

3/9...

29/05/2007

J.K - 2/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1510.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité" - fractionnée en 9 parties

... 2/9

Nous pouvons nous servir de mots plus simples, plus directs. Pouvons-nous comprendre, pouvons-nous appréhender un problème directement ?

C'est ce qu'implique votre question.

Pouvons-nous comprendre ce qui "est" immédiatemetnt, maintenant ?

En comprenant ce qui "est" vous comprendrez la signification de la vérité ; mais parler de comprendre la vérité n'a pas beaucoup de sens.

Pouvons-nous comprendre un problèMe directement , pleinement et en être libres ?

C'est ce qu'implique votre question ? n'est-ce pas ?

2/9...

J.K - 1/9 - "La vérité est un pays sans chemin"

medium_DSCF1498.2.JPG


photo : suna

J.K - causerie sur "la perception immédiate de la vérité." - fractionnée en 9 parties.

L'interlocuteur :
Pouvons-nous réaliser séance tenante la vérité dont vous parlez, sans préparation prépalable ?

J.K : Qu'appelez-vous vérité ? N'employons pas de mots dont nous ne connaissons pas le sens.

J.K - 7/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0308.JPG


photo :
suna

J.K - Extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties

...7/7

Alors, s'il y a de l'amour, il n'y a pas de problème social.

Il n'y a aucun problème d'aucune sorte, lorsque l'amour est là.

Parce que nous ne savons pas aimer, nous avons des problèmes sociaux et des systèmes de philosophie sur la façon de traiter ces problèmes.

Je dis que ces problèmes ne peuvent jamais être résolus par aucun système, de gauche, de droite ou du juste milieu.

Ils ne peuvent être résolus
-je parle de notre confusion, de nos misères, de notre auto-destruction -
que lorsque nous pouvons faire l'expérience d'un état qui nest pas auto-projeté.

J.K - 6/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0210_edited.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties

... 6/7

Mais pour faire l'expérience de cet état, toutes les connaissances, les souvenirs accumulés, les activités auquelles on s'est identifié, doivent cesser afin que l'esprit soit incapable de projeter aucune sensation.

L'expérience de cela s'accompagne d'action dans ce monde.

Et c'est certainement cela le but de l'existence : aller au delà de l'activité égocentrique de l'esprit.

Ayant vécu cet état, lequel n'est pas mesurable par l'esprit, le fait même de l'expérience provoque une révolution intérieure.

6/7...

J.K - 5/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0303_edited.2.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties

... 5/7

Mais, étant de ce côté-ci du rideau, du côté des ténèbres, comment pouvons-nous avoir l'expérience de la lumière, de la liberté ?

Lorsqu'a lieu une fois l'expérience de la vérité, vous pouvez la relier à ce monde dans lequel nous vivons.

Si nous n'avons jamais su ce qu'est l'amour,

mais n'avons connu que des querelles, des misères, des conflits,

comment pouvons-nous faire l'expérience de l'amour, lequel, n'est pas du monde de ces désordres ?

Mais sitôt que nous avons fait cette expérience, nous ne nous tracassons pas pour statuer sur des "rapports".

Car l'amour (l'intelligence) fonctionne.

5/7...

28/05/2007

J.K - 4/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0309_edited.2.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties

... 4/7

Un esprit confus et rempli d'affliction, conscient de son vide et de sa solitude, ne peut jamais trouver ce qui est au delà de lui même.

Ce qui est au-delà de la faculté de penser entre en existence lorsque les causes de la confusion et de la misère ont disparu du fait qu'elles ont été comprises.

Tout ce que j'ai jamais voulu expliquer, c'est la façon de se comprendre soi-même.

Tant que l'on n'a pas la connaissance de soi, l'autre état nest pas; il n'est qu'une illusion.

Si nous pouvons comprendre tout le processus de nous-mêmes, d'instant en instant, nous voyons qu'en clarifiant note confusion, l'autre état naît.

Et il est alors en contact avec l'expérience qui a lieu.

4/7...

J.K - 3/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0186_edited_edited.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'une causerie : fractionnée en 7 parties

... 3/7

Cet état qui ne comporte pas d'effort, a-t-il un rapport avec notre vie quotidienne ?

Il n'a certainement pas le moindre rapport avec notre existence.

Comment l'aurait-il ?

Si mon esprit est dans la confusion et la solitude, comment pourrait-il être relié à quelque chose qui n'émane pas de lui-même ?

Comment la vérité pourrait-elle être reliée au mensonge, à l'illusion ?

Mais nous ne voulons pas nous avouer cette rupture,
parce que notre espérance,
notre confusion nous font croire à quelque chose de plus grand, de plus noble, à quoi nous voudrions être reliés.

Nous cherchons la vérité dans le vague espoir que cette découverte dissipera notre désespoir profond.

3/7...

J.K - 2/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0191_edited.JPG


photo : suna

J.K - extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties

...2/7

Quel est le but de l'existence tel que nous la connaissons maintenant ?

Non pas théoriquement, mais en fait. Quel est le but de notre existence quotidienne ?

Simplement de survivre n'est-ce pas ? Avec toutes le misères, les douleurs, les désordres, les guerres, les destructions, etc.

Nous pouvons inventer des théories, dire : "cela ne devrait pas être, c'est autre chose qui devrait être".

Mais ce ne sont pas des réalités, Ce ne sont pas des faits.

Ce que nous connaissons c'est la confusion, la douleur, la souffrance, les perpétuels antagonismes.

Nous savons aussi, pour peu que nous soyons lucides, comment tout cela est créé.

Le but de nos vies, d'instant en instant, tous les jours, est de détruire, de nous exploiter mutuellement, soit en tant qu'individus, soit en tant qu'êtres collectifs.

Dans notre solitude, dans notre misère, nous essayons d'utiliser les autres, nous essayons de nous fuir nous-mêmes avec des divertissements, des dieux, des connaissances, toutes sortes de croyances et d'identifications.

Tels que nous vivons en ce moment, c'est cela notre but, conscient ou inconscient.

Existe-til au dela un but plus profond, plus vaste, qui ne soit pas du monde la confusion et de l'acquisition ?

Cet état qui ne comporte pas d'effort, a-t-il un rapport avec notre vie quotidienne ?

2/7...

J.K - 1/7 - "Sur la confusion de l'esprit"

medium_DSCF0307_edited.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'une causerie - fractionnée en 7 parties


Interlocuteur :
J'ai écouté toutes vos causeries et j'ai lu tous vos livres.
Je vous demande tout à fait sincèrement de me dire quel peut être le but de ma vie si toute pensée doit cesser, toute connaissance être supprimée et toute mémoire être perdue.
Comment raccordez-vous cet état d'être, quel qu'il soit selon vous, au monde dans lequel nous vivons ?
Quelle relation a un tel être avec notre existence triste et douloureuse ?


J.K :
Nous voulons savoir ce que cet état est, qui ne peut être que lorsque toute connaissance, lorsque "celui qui reconnaît" n'est pas.

Nous voulons savoir quel rapport a cet état avec notre monde d'activités quotidiennes, de poursuites quotidiennes.

Nous savons ce que notre vie est en ce moment : triste, douloureuse, constamment craintive, sans rien de permanent ; nous connaissons cela très bien.

Et nous voulons savoir quel rapport cet autre état a avec celui-ci, et si nous écartons les connaissances et nous libérons de nos souvenirs, etc., quel est le but de l'existence.


1/7...

27/05/2007

J.K - (12) "le conditionnement"

medium_DSCF0486_edited-1.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens : "le fardeau de l'inconscient"

...

Que s'est-il donc passé ?

Il n'y a plus un analyseur séparé de la chose qu'il analyse :

il est cette chose même, et non une entité distincte.

C'est alors que l'on s'aperçoit que l'inconscient n'a que très peu d'importance.

J.K - (11) "le conditionnement

medium_DSCF0481_edited.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens : "le fardeau de l'inconscient"


...

Je vois donc que la simple analyse de l'inconscient ne mènera à rien.

Elle peut m'aider à être un peu moins névrosé, un peu meilleur envers ma femme, mon voisin,

- ce genre d'effet superficiel; mais ce n'est pas l'objet de notre propos.

Je vois que le processus analytique -

qui suppose du temps, une interprétation, le mouvement de la pensée sous forme d'un observateur analysant la chose observée;

est incapable de libérer l'inconscient;

je rejette donc totalement le processus analytique.

Dès l'instant où je perçois le fait que l'analyse ne peut en aucun cas me délivrer du fardeau de l'inconscient,

le pas est franchi : je cesse d'analyser.

...

J.K - (10) "le conditionnement"

medium_DSCF0475.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens :
"le fardeau de l'inconscient"

Au plus profond de nous, dans notre inconscient, l'énorme poids du passé nous pousse dans une certaine direction...

Comment faire, alors, pour effacer tout cela ?

Comment peut-on laver l'inconscient de tout son passé, instantanément ?

Les psychanalystes pensent que l'inconscient peut être partiellement, voire totalement, mis à net, grâce à l'analyse,

- l'investigation, l'exploration, la confession, l'interprétation des rêves, et ainsi de suite -,


et ainsi on devient au moins un être humain "normal", capable de s'adapter à l'environnement présent.

Mais, dans l'analyse,

il y a toujours celui qui analyse et la chose analysée,

un observateur qui interprète la chose observée,

d'où une dualité, un conflit.

...

26/05/2007

J.K - (9) "Le conditionnement"

medium_DSCF0484.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens : "être simplement conscient"


...

Je crois que la compréhension, le moyen de pénétrer au coeur, au plus profond des choses, passe par la conscience,

- la simple perception de nos pensées et de nos sentiments, sans condamnation, sans comparaison -,

la simple observation.

Vous constaterez, si vous tentez l'expérience,

l'extraordinaire difficulté de la chose,

parce que nous sommes essentiellent formés, rodés à condamner, à approuver, à comparer.

J.K - (8) "Le conditionnement"

medium_DSCF0074_edited-1_copier.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "être simplement conscient"


...

je crois que c'est une des choses les plus ardues que d'être conscient,

parce que nous sommes happés par les problèmes immédiats et leurs solutions immédiates,

ce qui rend notre existence très superficielle.

Nous avons beau consulter tous ces psychanalystes,

lire tous ces livres,

amasser toutes ces connaissances,

aller à l'église,

prier,

méditer,

observer diverses disciplines,

nos existences n'en sont pas moins manifestement superficielles,

parce que nous sommes incapables d'aller au fond des choses.

...

J.K - (7) "Le conditionnement"

medium__DSCF9516_edited-1_copier_.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "être simplement conscient"

... je pense que notre questionnement ne doit pas avoir pour but de résoudre nos problèmes immédiats, mais de découvrir si le contenu de l'esprit -

le conscient mais aussi le niveau inconscient de lesprit,

où sont emmagasinés tous les souvenirs, toutes les traditions, tout l'héritage de l'espèce -

si tout cela, donc, peut être éliminé.

...

J.K - (6) "Le conditionnement"

medium__DSCF8247_edited_copier_.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "s'affranchir du conditionnement"

...

Alors que si nous comprenons ce désir de libération, cette compréhension même suffit à détruire tout conditionnement.

Le fait d'être libéré du conditionnement n'est qu'un produit accessoire, sans importance.

L'important, c'est de comprendre ce qui crée le conditionnement.

25/05/2007

J.K - (5) "Le conditionnement"

medium__DSCF6264_edited_edited_copier_.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "s'affranchir du conditionnement"


Le désir de se libérer du conditionnement a pour seul effet de le renforcer.

Mais si , au lieu d'esssayer d'étouffer ce désir, on en comprend tout le processus, cette compréhension même est ce qui permet de se libérer du conditionnement.

Pourtant cette libération n'est qu'un effet annexe, pas l'essentiel.

Est-ce que vous me comprenez ?

Si je me fixe délibérément pour but de me libérer de mon conditionnement, ce désir crée à son tour un autre conditionnement.

Je peux détruire une forme de conditionnement, mais je deviens victime d'une autre.

...

J.K - (4) "Le conditionnement"

medium__DSCF6266_edited-1_copier_.2.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "Problèmes observés, problèmes envolés ?"


...

Alors, est-il possible d'être conscients, simplement conscients de notre conditionnement, et rien de plus ?

- dans ce cas-là, il n'y a plas l'ombre d'un conflit.

Cette conscience même, pour peu qu'on lui donne l'occasion de se manifester, est peut-être en mesure de réduire en cendres les problèmes.

J.K - (3) "Le conditionnement"

medium__DSCF6147_edited_copier_.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "Problèmes observés, problèmes envolés ?"


Car, dès l'instant où la démarche est délibérée, il y a une entité désirante, une entité qui décrète :

"Je dois déconditionner mon esprit."

Cette entité elle-même naît de notre désir d'accéder à un résultat donné : il y a donc là, déjà, un conflit.

J.K - (2) "Le conditionnement"

medium__DSCF3354_edited_copier_.2.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "Problèmes observés, problèmes envolés ?"

...

Vos lectures mêmes, les pratiques qui vous sont propres, font partie de ce vécu, et toute pensée ne peut être que le corollaire de ce vécu.

Si nous pouvons donc avoir conscience - et nous pouvons tout de suite examiner ce que veut dire "avoir conscience" -,

nous parviendrons peut-être au déconditionnement de l'esprit sans intervention de la volonté, sans que ce déconditionnement soit le fruit d'une démarche délibérée.

...

J.K - (1) "Le conditionnement"

medium__DSCF5843_edited_copier_.2.jpg


photo : alain bordeau

J.K - Extraits d'entretiens : "Problèmes observés, problèmes envolés ?"


Il est évident que toute pensée est conditionnée; il n'existe pas de pensée libre.

La pensée ne peut jamais être libre:

elle est le fruit de notre conditionnement, de notre vécu, de notre culture, de notre climat, de notre environnement social, économique et politique.

...

23/05/2007

KRISHNAMURTI - (5) "Intellect contre Intelligence"

medium_DSCF0293.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens

...Tant que vous abordez l'existence avec votre seul intellect,

au lieu d'y impliquer à fond votre intelligence,

nul système au monde ne délivrera l'homme de l'éternel labeur de la quête du pain quotidien.

22/05/2007

KRISHNAMURTI - (4) "Intelligence contre Intellect"

medium_DSCF0296.JPG


photo : suna

J.K - Extraits d'entretiens

...Ainsi se poursuit cette vie chaotique, ainsi persiste la division dans votre existence.

Si vous mettiez réellement votre intelligence à profit dans votre activité d'homme d'affaires, autrement dit si vos émotions et vos pensées agissaient en harmonie, vos affaires péricliteraient peut-être.

C'est même problable.

Et sans doute les laisserez-vous péricliter lorsque vous sentirez vraiment l'absurdité, la cruauté et l'exploitation que sous-entend ce genre de vie.