Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2007

(7) - J. Krishnamurti & D. Bohm

medium_DSCF1473.JPG



...

D.B : il faudrait éclaircir ce point. Par exemple, selon certains psychologues, le seul fait d'explorer ce genre de question pourrait entraîner une mutation dans l'évolution de la conscience.

K : c'est un retour au stade où l'on espère que, le temps aidant, on pourra modifier la conscience. Nous contestons cette notion.

D.B : nous l'avons souvent réfutée ; selon nous, c'est justement parce que nous comptons sur le temps que nous tombons tous inéluctablement dans le piège du devenir et de l'illusion, sans jamais nous rendre compte de ce que nous faisons.

K
: c'est exact.

D.B : pourrait-on dire que les scientifiques qui cherchent à influer sur la conscience au niveau physique, chimique ou structurel, sont logés à la même enseigne - c'est à dire qu'ils sont eux aussi pris au piège, et comptent sur le temps pour devenir meilleurs ?

K : oui, les expérimentateurs, les psychologues, et nous-même - chacun cherche à devenir une chose ou une autre.

D.B : oui, même si ce n'est pas tout de suite évident. Les scientifiques donnent l'impression d'être des observateurs vraiment désintéressés et impartiaux, qui s'efforcent de résoudre le problème. Mais, derrière les apparences, on sent bien que celui qui se pose ce genre de question a un désir de se surpasser, de devenir meilleur.

K : le désir de devenir... bien sûr.

D.B
: il n'en est pas libéré.

K : précisément.

D.B : et ce désir va faire naître en nous le leurre et l'illusion, et ainsi de suite.

.../... à suivre

Les commentaires sont fermés.