Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/07/2007

(14) - J. Krishnamurti & D. Bohm

medium_Photo_268.jpg



...

K : mais il ne s'agit pas d'un silence auquel on s'exerce, d'un désir conscient, prémédité de silence, mais au contraire du silence qui jaillit spontanément de la compréhension qu'on a de son propre conditionnement.

D.B : et l'on voit qu'en se taisant, le cerveau pourrait se mettre à l'écoute de quelque chose de plus profond ?

K : c'est exact. S'il est silencieux, il est alors relié à l'esprit. Et l'esprit peut alors fonctionner par le canal du cerveau...
Sommes-nous donc capables de soutenir le face à face avec ce qui est, au lieu de nous attarder sur ce qui devrait être, ou sur ce qui doit être au lieu de nous inventer des idéaux, etc ?

D.B : oui, mais pourrions-nous revenir à la question de l'esprit et du cerveau ? Selon nous, il n'y a pas de division entre eux.

K : oh non, il n'y a pas de division.

D.B : ils sont en contact - c'est bien cela ?

K : nous avons dit qu'il y avait contact entre l'esprit et le cerveau lorsque l'esprit est silencieux, et qu'il a de l'espace.

D.B : donc, bien qu'ils soient en contact, et absolument pas divisés, l'esprit peut cependant être relativement indépendant du conditionnement du cerveau.

K : là, il faut être prudent ! Supposons que mon cerveau ait été conditionné : par exemple, j'ai été programmé pour être hindou ; toute mon existence, tous mes actes sont conditionnés pa l'idée que je suis hindou. L'esprit n'a de toute évidence aucun lien avec ce conditionnement-là.

.../... à suivre

Les commentaires sont fermés.