Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/07/2007

(17) - J. Krishnamurti & D. Bohm

medium_DSCF9467_edited.JPG



...

K : pour que les choses soient plus faciles à comprendre, prenons un problème parmi d'autres - celui de la souffrance, par exemple. Les êtres humains ont souffert interminablement, en raison des guerres, des maladies et des relations fausses qu'ils nouent entre eux. Tout cela peut-il prendre fin ?

D.B
: selon moi, la difficulté à mettre fin à cette situation réside dans le fait qu'elle est incluse dans notre programme, nous y sommes conditionnés.

K : oui, et cela dure depuis des siècles.

D.B
: les racines du problème sont très profondes.

K : très, très profondes. Mais cette souffrance peut-elle être abolie ?

D.B
: pas par l'intervention du cerveau.

K : non, pas par la pensée.

D.B
: le cerveau est englué dans la souffrance : il n'a plus la capacité d'action lui permettant de mettre fin à sa propre souffrance.

K : Evidemment. C'est la raison pour laquelle la pensée ne peut abolir la souffrance - puisqu'elle en est l'auteur.

D.B : effectivement, elle est responsable de cette souffrance, et en tout cas elle se révèle incapable de la maitriser.

K : la pensée est à l'origine des guerres, du malheur, de la confusion. Et elle a pourtant pris une place prépondérante dans les rapports humains.

D.B
: oui, mais à mon avis, on peut, tout en étant d'accord sur cette analyse, penser malgré tout que la pensée, si elle est capable du pire, est aussi capable du meilleur.

.../... à suivre

Les commentaires sont fermés.