Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/07/2007

(14) - J. Krishnamurti & C. Suares

medium_DSCF3372.JPG



...

.Carlos Suarès
: Cela veut dire qu’il a vu que la structure psychologique sur laquelle il appuie la notion de son identité n’est pas réelle, qu’elle est verbale.

Krishnamurti
: Ainsi, nous voici devant un des problèmes majeurs : la mort.

Pour comprendre cette question, non pas verbalement mais en fait, je veux dire pour pénétrer en toute réalité le fait de la mort, on doit se débarrasser de tout concept, de toute spéculation, de toute croyance à son sujet, car toute idée que l’on peut avoir là-dessus est engendrée par la peur.

Si nous sommes sans peur, vous et moi, nous pouvons poser correctement la question de la mort.
Nous ne nous demanderons pas ce qui arrive « après », mais nous explorerons la mort en tant que fait.

Pour comprendre ce qu’est la mort, toute mendicité tâtonnante dans les ténèbres doit cesser.

Sommes-nous, vous et moi, dans cette disposition d’esprit qui ne cherche pas à savoir ce qu’il y a « après la mort », mais qui se demande ce qu’est la mort ?
Voyez-vous la différence ?

Si l’on se demande ce qu’il y a « après », c’est parce que l’on ne se demande pas ce que c’est.

Et sommes-nous en condition de nous poser cette question ?
Peut-on réellement se demander ce qu’est la mort tant que l’on ne se demande pas ce qu’est la vie ?


.../... à suivre

Les commentaires sont fermés.