Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/12/2007

J.K - 1/2 - "Entretiens avec Lakshmi Prasad"

0e43ff8591d13c0f92ce4a421158be19.jpg



"J.K : A mes yeux, la propagande n’est qu’un processus de destruction de la vérité."



Prasad - Le dévelopement de la foi s’effectue toujours à travers des compromis avec les pouvoirs publics locaux.

Ce faisant, elle peut devenir un véritable mouvement de masse.

Mais les enseignements de Krishnamurti, qui se fondent sur le coeur authentique de la religion, ne permettent aucun compromis.

Ils se restreignent nécessairement à quelques groupes attentifs.

Comment résoudre cette difficulté et faire connaître plus largement votre parole ?

Krishnamurti
- Nous devons d’abord établir une différence entre la propagande et l’enseignement.

Prasad
- Vous voulez dire qu’il faut vivre directement l’enseignement.

Krishnamurti - Si je fais la propagande, en me contentant de répéter les paroles d’un auteur, je tombe dans la compromission.

Voyez le christianisme.

Les enseignements du Christ ont été « révélés » quelques soixante années après sa mort - et l’on peut s’interroger à bon droit sur leur degré d’exactitude.


Puis, les disciples ont cherché à les propager.

Or, ce n’est pas une question de propagande, mais de destin personnel.

Je ne me suis jamais préoccupé de « répandre » mon enseignement.

Tout comme le Bouddha du reste - mais les bouddhistes ont commencé à prêcher, détruisant ainsi le sens même de ses paroles.

Ce qui est advenu aux enseignements du Christ est advenu aux paroles du Bouddha.

Leurs disciples les ont trahis en faisant de la propagande.

.../...




Ultimes paroles. Entretiens avec Lakshmi Prasad ; Pages 122 et 123. La propagande religieuse. Editions Albin Michel. 1997.

Les commentaires sont fermés.