Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2008

J.K - L’enfant, avec sa curiosité, peut être amené à comprendre que la mort ...

fb32ed6fb69db2855881150cc55e82dd.jpg

L’enfant,
avec sa curiosité,
peut être amené à comprendre
que la mort n’est pas seulement l’usure du corps par l’âge,
la maladie,
ou quelque accident inattendu,
mais que la fin de chaque jour est aussi la fin de soi-même.

Il n’y a pas de résurrection,
c’est là une superstition,
une croyance dogmatique.

Tout ce qui existe sur terre,
sur cette merveilleuse terre,
vit,
meurt,
prend forme,
puis se fane et disparaît.

Il faut de l’intelligence pour saisir tout ce mouvement de la vie,
et ce n’est pas l’intelligence de la pensée,
des livres ou du savoir,
mais l’intelligence de l’amour,
de la compassion avec sa sensibilité.
Nous sommes tout à fait certains
que si l’éducateur comprend la signification de la mort et sa dignité,
l’extraordinaire simplicité de mourir -
s’il la comprend,
non pas intellectuellement mais en profondeur -
il parviendra alors à faire saisir à l’étudiant
ou à l’enfant que mourir,
finir,
n’a pas à être évité car cela fait partie de notre vie entière.

Ainsi,
quand l’étudiant ou l’enfant grandira,
il n’aura jamais peur de sa fin.

Si tous les humains qui nous ont précédés,
de génération en génération,
vivaient encore sur cette terre,
ce serait terrible.

Dernier journal - Vendredi 30 mars 1984

Les commentaires sont fermés.