Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2008

J.K - La responsabilité de chacun...

0d549dcf8e54d0b1795f61e57ed4b0a5.jpg

Nous n’avons pas fondamentalement changé et nous continuons à ravager le monde.

Le fait est que nous sommes le monde, non en tant qu’idée, mais en tant que réalité.

Voyez-vous la différence entre l’idée et la réalité ?

Nous avons entendu dire que nous sommes le monde et nous en avons fait une idée, une abstraction.

Puis nous nous mettons à discuter cette idée pour savoir si elle est vraie ou fausse,
et nous la perdons de vue.

Mais le fait est que nous sommes le monde ; c’est ainsi.

Donc, nous portons la responsabilité de changer le monde.

Cela veut dire que nous portons la pleine responsabilité de notre façon de vivre tous les jours.

II ne s’agit pas d’essayer de modifier le chaos existant, de l’embellir,
de faire partie d’un groupe ou d’un autre, ou de quelque institution ;
en tant qu’être humain qui est le monde,
il s’agit de subir soi-même une transformation radicale ;
sans cela, il ne peut y avoir de bonne société.

La plupart d’entre nous trouvons le changement difficile,
par exemple : ne plus fumer.

Il y a des institutions qui vous aident à ne plus fumer !
Voyez comme on en dépend.

Peut-on découvrir pourquoi on ne change pas, pourquoi, si on voit le mal - le « mal » entre guillemets -
on n’y met pas fin immédiatement ?

Est-ce parce qu’on espère qu’il se trouvera quelqu’un d’autre pour mettre de l’ordre dans le monde
et qu’on n’aura plus qu’à s’y glisser ?

Est-ce parce que nous sommes indolents, psychologiquement paresseux, inefficaces ?

Que d’années on passe à acquérir certaines techniques,
à terminer ses études secondaires, supérieures, l’université,
à devenir docteur,
cependant, on ne veut pas consacrer une journée à effectuer un changement en soi-même.

Donc, la responsabilité de chacun est d’opérer un changement radical en soi,
parce qu’on est le reste de l’humanité.


De la connaissance de soi, Courrier du Livre.

Les commentaires sont fermés.