Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/07/2015

J.K - (2) L’immobilité absolue du cerveau est une chose extraordinaire

f2324a3aa58cb22441c1f9b4003ae595.jpg

Descendant la rue encombrée, sordide et malodorante, dans le vacarme des autobus, le cerveau percevait ce qui l’entourait et le corps se déplaçait, sensible, conscient des odeurs, de la saleté, de la présence des travailleurs en sueur,

mais cette conscience ne procédait d’aucun centre d’observation, de direction ou de critique.

Pendant tout ce trajet, le cerveau fut sans aucun mouvement de pensée ou de sentiment ; habitué à la terrible chaleur et à l’humidité, le corps commençait à se fatiguer,

pourtant le soleil était couché depuis un certain temps.

C’était un phénomène étrange, bien qu’il se fut déjà produit à plusieurs reprises.

On ne se fait jamais à ce genre de choses, car elles ne relèvent ni de l’habitude, ni du désir.

Nous en sommes toujours surpris après coup.

 

J. Krishnamurti Carnets 23 octobre 1961 à Madras (p.223-224)

Commentaires

Chouette ton blog !

Écrit par : David | 17/06/2008

Répondre à ce commentaire

bonsoir David
merci de ta visite

Écrit par : suna | 17/06/2008

Répondre à ce commentaire

Je marche parfois à Paris ou ailleurs et c'est comme si j'étais hors de mon corps. Ma conscience "flotte", comme suspendue.
Je ne suis plus en moi de la manière habituelle mais je perçois les mouvements, les bruits.

Il n'y a plus d'attention immédiate. J'ai même peur parfois que dans mon état, on m'agresse, on me bouscule et que je ne puisse pas réagir.

Je sens un ralentissement, comme si le temps s'écoulait de manière inhabituelle. Pourtant mes pieds et mes bras bougent et se déplacent.

Ca n'a rien de pénible, c'est presque plaisant.

C'est assez étrange, ces moments particuliers.

Est-ce que ça vous arrive aussi?

Écrit par : François B. | 29/06/2008

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.