Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/07/2008

J.K - (23) Biographie détaillée

2ad679eefa1c3b4a6d10df28508f39e7.jpg


Krishnamurti fut également préoccupé par son héritage,
par le fait d’être inconsciemment transformé en une certaine personnalité
dont les enseignements « auraient été remis » à des individus spéciaux,
plutôt qu’au monde dans son ensemble.

Il voulut que personne ne se posât en « interprète » de l’enseignement.

Il avertit ses proches à plusieurs occasions
qu’ils ne devaient pas se présenter comme porte-paroles en son nom,
ou comme ses successeurs après sa mort.

Quelques jours avant sa mort, dans une dernière communication,
il déclara catégoriquement que « personne » parmi ses proches,
ou le grand public, n’avait compris ce qui lui était arrivé
(comme messager de l’enseignement),
ni n’avaient compris l’enseignement lui-même.

Il ajouta que l’« immense énergie » fonctionnant dans sa vie
s’en irait avec sa mort, soulignant encore l’impossibilité d’un successeur.

Cependant, il offrit de l’espoir en déclarant
que les gens pourraient approcher cette énergie
et obtenir la compréhension dans une certaine mesure
« … s’ils vivent les enseignements ».

Au cours de discussions antérieures il s’était comparé à Thomas Edison,
suggérant qu’il avait effectué le plus dur du travail,
et que tout ce que les autres avaient maintenant besoin de faire
c’était d’appuyer sur un bouton.

Dans un autre exemple il parla de Colomb accomplissant le voyage
d’une traversée laborieuse à la découverte du Nouveau Monde,
tandis que maintenant, on pouvait facilement s’y rendre
en avion ; la suggestion ultime étant
que même si Krishnamurti était d’une certaine manière
« spécial »,
les autres n’avaient pas besoin de l’être,
afin de parvenir à son niveau de compréhension.

.../...

23/07/2008

J.K - (22) Biographie détaillée

3f8d2f10a8d37e1572ec4b484d5a3df9.jpg


En avril 1985 il parla lors d’une audience des Nations Unies à New York,
où il lui fut attribué la médaille de la Paix des Nations Unies pour 1984.

En novembre 1985 il visita l’Inde pour la dernière fois,
en donnant un certain nombre de ce qui fut appelé
des entretiens et discussions « d’adieu » entre cette date et janvier 1986.

Ces derniers entretiens incluaient les questions fondamentales
qu’il avait posées tout au long des années,
aussi bien que des préoccupations plus nouvelles
liées aux avancées récentes de la science, la technologie,
et la manière dont elles ont affecté l’humanité.

Krishnamurti avait expliqué aux amis
qu’il ne souhaitait pas inviter la mort,
mais qu’il n’était pas sûr du temps que durerait son corps
(il avait déjà perdu un poids considérable),
et une fois qu’il ne pourrait plus parler,
il n’aurait « aucun autre but ».

Dans son dernier entretien, le 4 janvier 1986, à Madras,
il invita encore l’assistance à examiner avec lui la nature de l’enquête,
l’effet de la technologie, la nature de la vie et de la méditation,
et la nature de la création :

… Ainsi, nous enquêtons sur ce que fait un oiseau.

Quelle création y a-t-il derrière tout ceci ?

Est-ce que vous m’attendez pour la décrire, pour entrer en elle ?

Vous voulez que je pénètre en elle ?

Pourquoi [(depuis l’assistance :
Pourquoi comprendre ce qu’est la création)].

Pourquoi demandez-vous cela ?

Parce que je l’ai demandé ?

Aucune description ne peut jamais décrire l’origine.

L’origine est inconnue ;
l’origine est absolument tranquille,
elle ne vrombit pas en faisant du bruit.

La création est quelque chose qui est des plus saint,
c’est la chose la plus sacrée dans la vie,
et si vous avez fait un désordre de votre vie, changez la.

Changez la aujourd’hui, pas demain.

Si vous êtes incertain, découvrez pourquoi et soyez certain.

Si votre pensée n’est pas droite,
pensez directement, logiquement.

À moins que tout cela soit préparé, que tout cela soit arrangé,
vous ne pourrez pas entrer dans ce monde,
dans le monde de la création.

.../...

22/07/2008

J.K - (21) Biographie détaillée

1df7f8774c6748cb7a13acbd0ee623ce.jpg


Les dernières années

Krishnamurti continua de parler à travers le monde,
dans des conférences publiques, des discussions de groupe
et avec des personnes intéressées.

Vers la fin de 1980,
il réaffirma les éléments de base de son message dans une déclaration écrite
qui finit par être considérée comme l’ « Essence de l’Enseignement ».

En voici un extrait :

«L’Essence de l’enseignement de Krishnamurti
est contenu dans la déclaration qu’il fit en 1929 où il dit :

La vérité est un pays sans chemin.
L’homme ne peut venir à elle par aucune organisation,
par aucune foi,
par aucun dogme,
prêtre ou rituel,
ni par aucune connaissance philosophique
ou technique psychologique.

Il doit la trouver à travers le miroir de la relation,
par la compréhension du contenu de son propre esprit,
par l’observation,
et non par l’analyse intellectuelle ou la dissection introspective.

L’homme a construit en lui-même des images pour améliorer
son sentiment de sécurité - religieuse, politique, personnelle.

Celles-ci se manifestent comme symboles, idées, croyances.

Leur fardeau domine la pensée de l’homme,
ses relations et sa vie quotidienne.

Ce sont les causes de nos problèmes
car ils séparent l’homme de l’homme dans toutes les relations


.../...

21/07/2008

J.K - (20) Biographie détaillée

6fe3681decf696029fd3c6fe1819d6c7.jpg


Krishnamurti reprit la parole en public en mai 1944
avec une série d’entretiens à Ojai.

Ces entretiens, et les documents suivants, furent édités
par la « Krishnamurti Writings Inc » (KWINC),
l’organisation qui a succédé au « Star Publishing Trust ».

Ce devait être la nouvelle entité centrale de communication sur Krishnamurti
dans le monde entier,
dont le but unique était la diffusion de l’enseignement.

C’est alors qu’en Inde après la deuxième guerre mondiale,
beaucoup de personnalités éminentes vinrent pour le rencontrer,
y compris le Premier Ministre Jawaharlal Nehru.

Lors de ses réunions avec Nehru,
Krishnamurti est longuement entré dans les détails sur les enseignements,
disant par exemple,
« La compréhension de soi survient seulement dans la relation,
en s’observant dans le rapport avec les gens,
les idées,
et les choses ;
avec les arbres,
la terre,
et le monde autour de vous et en vous.

La relation est le miroir dans lequel le soi est révélé.

Sans connaissance de soi il n’y a aucune base pour la pensée et l’action juste. »

Nehru demanda, « Comment débute-t-on ? »
à quoi Krishnamurti répondit,
« Commencez là où vous êtes. Lisez chaque mot, chaque expression,
chaque paragraphe de l’esprit, tel qu’il opère au travers de la pensée. »

.../...

20/07/2008

J.K - (19) Biographie détaillée

a1b7409eae9169798b39f2855279d55e.jpg


En 1938,
Krishnamurti fit la connaissance d’Aldous Huxley,
qui était arrivé d’Europe en 1937.

Ils amorcèrent une longue amitié qui dura de nombreuses années.

Ils partagèrent des préoccupations communes
concernant le conflit imminent en Europe
qu’ils considéraient comme le résultat de l’influence pernicieuse
du nationalisme.

La position de Krishnamurti sur la deuxième guerre mondiale
fut souvent interprétée comme du pacifisme et même de la subversion
pendant une période de ferveur patriotique aux Etats-Unis,
et durant un certain temps il s’attira la surveillance du FBI.

Il ne parla pas publiquement au cours d’une période
d’environ quatre ans entre 1940 et 1944.

Pendant ce temps il vécut et travailla tranquillement à Arya Vihara,
qui pendant la guerre a fonctionné comme une ferme
en grande partie auto-suffisante,
faisant don de ses marchandises en surplus pour soulager les efforts en Europe.

.../...

19/07/2008

J.K - (18) Biographie détaillée

5dd4682e5bd1202a27f342058db2b065.jpg


Les années du milieu de la vie

De 1930 à 1944,
Krishnamurti se consacra à parler au cours de voyages
et à éditer des publications sous l’auspice du « Star Publishing Trust » (SPT)
qu’il avait fondé avec son proche collaborateur
et ami de l’Ordre de l’Etoile, D. Rajagopal.

La base des opérations pour la nouvelle entreprise était à Ojai,
où Krishnamurti, Rajagopal, et la femme de Rajagopal,
Rosalind Williams Rajagopal, résidaient dans la maison connue
sous le nom de « Arya Vihara ».

Les affaires et les aspects d’organisation du SPT étaient administrés
principalement par D. Rajagopal pendant que Krishnamurti
consacrait son temps à parler et à méditer.

Tout au long des années 30,
Krishnamurti parla en Europe,
en Amérique latine,
en Inde,
en Australie
et aux Etats-Unis.

.../...

18/07/2008

J.K - (17) Biographie détaillée

3d97edc33c2869f626a24f71b33497c4.jpg


Krishnamurti a renvoyé tous les dons en argent
et propriétés offerts à l’Ordre de l’Etoile -
y compris un château en Hollande
et environ 2000 hectares de terres - à leurs donateurs.

Il passa ensuite le reste de sa vie essentiellement à tenir des dialogues
et donner des conférences publiques à travers le monde,
sur la nature de la croyance,
de la vérité,
de la douleur,
de la liberté,
de la mort,
de la quête apparemment éternelle
pour une vie spirituellement accomplie,
et des sujets apparentés.

En poursuivant à partir de la notion de « pays sans chemins »,
il n’accepta ni disciple ni adorateur,
voyant la relation entre disciple et gourou
comme un encouragement à l’opposé de l’émancipation spirituelle
- la dépendance et l’exploitation.

Il exhorta constamment les gens à penser avec indépendance et clarté,
à explorer et à discuter des sujets spécifiques avec lui,
afin de « cheminer comme deux amis ».

Il accepta les dons et les soutiens financiers offerts gracieusement
par les gens qu’inspirait son travail,
et poursuivit implacablement ses tournées de conférences
et la publication de livres
et de transcriptions de conférences pendant plus de cinquante ans.

.../...

17/07/2008

J.K - (16) Biographie détaillée

05ec54bd12233113891594d8f1ba92a1.jpg


Krishnamurti évoquera ses enseignements comme « les enseignements »
et non comme « mes » enseignements.

Son intérêt se porta toujours sur « les enseignements » :
le professeur n’avait pas d’importance,
et l’autorité spirituelle était dénoncée.

« Toute autorité de n’importe quelle sorte,
spécialement dans le champ de la pensée et de la compréhension,
est la plus destructive et la plus mauvaise des choses.

Les meneurs détruisent les suiveurs et les suiveurs détruisent les meneurs.

Vous devez être votre propre enseignant et votre propre disciple.

Vous devez questionner tout ce que l’être humain a accepté comme valable,
comme nécessaire ».

.../...

16/07/2008

J.K - (15) Biographie détaillée

ff2b708e203e30bcbc805462b4c01434.jpg


Krishnamurti avait dénoncé toutes les croyances organisées,
la notion de « gourou »,
et l’ensemble de la relation de maître à disciple,
préférant se consacrer à travailler à rendre l’homme absolument,
totalement libre.

A partir de ce moment, il commença à se retirer de la Société Théosophique
et de ses enseignements et pratiques,
bien que restant en termes cordiaux avec certains de ses membres
et ex-membres tout au long de sa vie.

Comme le note sa biographe Lutyens,
il n’a jamais démenti être l’Instructeur du Monde,

disant à Lady Emily :
« Vous savez Maman, je n’ai jamais nié cela [être l’Instructeur du Monde],

j’ai seulement dit que cela n’avait pas d’importance
ce que je suis ou qui je suis
mais qu’ils devraient examiner ce que je dis,
ce qui ne signifie pas que j’aie nié être l’Instructeur du Monde ».

Quand un journaliste lui demanda s’il était le Christ, il répondit
« Oui, dans le sens pur, mais pas dans l’acception traditionnelle du mot »

.../...

15/07/2008

J.K - (14) Biographie détaillée

2035d1a7a79872e509536a9d5b3a2c06.jpg


A la suite de la dissolution,
Leadbeater et d’autres Théosophes se retournèrent contre Krishnamurti
et se demandèrent publiquement si

« ’Celui qui vient’ avait pu tomber dans l’erreur ».

Mary Lutyens déclara :

« … après toutes ces années à annoncer la Venue,
à se prémunir encore et encore contre le danger de voir l’Instructeur du Monde
rejeté parce qu’il serait tenu de dire quelque chose de totalement nouveau
et d’inattendu,
quelque chose de contraire à la plupart des idées préconçues
et des espoirs des gens, les dirigeants de la Théosophie,
l’un après l’autre,
tombèrent dans le piège contre lequel ils avaient si assidûment mis en garde les autres. »

.../...

14/07/2008

J.K - (13) Biographie détaillée

6ea206dc413d419d24de16216dfcc7cf.jpg


Et aussi :

« Il n’y a rien là de tellement extraordinaire
puisque je ne veux pas de disciples et je tiens à le dire.

Dès le moment où l’on suit quelqu’un,
on cesse de suivre la Vérité.

Je ne me préoccupe pas de savoir si vous faites attention
ou non à ce que je dis.

Je veux faire une certaine chose dans le monde,
et je la ferai avec une invariable concentration.

Je ne me préoccupe que d’une seule chose essentielle :
libérer l’homme.

Je désire le libérer de toutes les cages,
de toutes les peurs,
et non pas fonder des religions,
de nouvelles sectes,
ni établir de nouvelles théories et de nouvelles philosophies. »

.../...

13/07/2008

J.K - (12) Biographie détaillée

2525da0f17cb833033be14ba7fe9f466.jpg


« Peut être vous souvenez vous de cette histoire du diable et de son ami :
Ils marchaient dans la rue quand ils virent devant eux un homme se baisser
pour ramasser quelque chose et le mettre dans sa poche.

L’ami dit au diable :
’ Qu’est ce que cet homme vient de ramasser ? ’ ’

« Un petit bout de Vérité » répondit le diable. ’

Mauvaise affaire pour vous, alors !’ remarqua l’ami.

’Oh, pas du tout’, répliqua le diable,

’ je vais l’aider à l’organiser ! ’.

Je maintiens que la vérité est un pays sans chemins,
que vous ne pouvez l’approcher par aucune route,
quelle qu’elle soit : aucune religion, aucune secte.

Tel est mon point de vue :
et j’y adhère d’une façon absolue et inconditionnelle.

La vérité étant illimitée, inconditionnée,
inapprochable par quelque sentier que ce soit,
elle ne peut pas être organisée ;
on ne devrait pas non plus créer des organisations
qui conduisent ou forcent les hommes à suivre un chemin particulier.

Si vous comprenez bien cela dès le début,
vous verrez à quel point il est impossible d’organiser une croyance. »

.../...

12/07/2008

J.K - (11) Biographie détaillée

b1586451fda3b9e696ba7e7f76698b26.jpg


Rompre avec le passé

La vision nouvelle et la prise de conscience de Krishnamurti
continua à se développer et atteint un sommet en 1929,
lorsqu’il refusa les tentatives de Leadbeater et Besant
de continuer avec l’Ordre de l’Etoile.

Krishnamurti prononça la dissolution de l’Ordre au cours d’un discours
abordant plusieurs autres sujets,
à l’occasion de la réunion annuelle de Star Camp à Ommen en Hollande,
le 3 août 1929,
devant Annie Besant et plusieurs milliers de membres.

.../...

11/07/2008

J.K - (10) Biographie détaillée

6a46d67e94ef16c3242c777993ea24e2.jpg


"Finalement, la mort inattendue de son frère Nitya
le 11 novembre 1925 à l’âge de 27 ans, de tuberculose,
après une longue maladie, choqua fondamentalement la croyance
et la foi de Krishnamurti en la Théosophie
et les dirigeants de la société théosophique.

D’après les témoins, la nouvelle le « brisa complètement ».

Il lutta pendant des jours pour surmonter sa douleur,
ce qui aboutit « ...à passer par « une révolution intérieure,
à trouver une force nouvelle ».

L’expérience de la mort de son frère détruisit toutes les illusions restantes,
et les choses ne seraient plus jamais les mêmes.

« ... Un ancien rêve est mort et un nouveau naît,
comme une fleur qui traverse la terre dure.

Une nouvelle vision prend naissance et une plus grande conscience se déploie...

Une nouvelle force, née de la souffrance, palpite dans les veines,
une sympathie et une compréhension nouvelles naissent de la souffrance passée
– un plus grand désir de voir les autres moins souffrir, et,
s’ils doivent souffrir, de veiller à ce qu’ils le supportent noblement
et en sortent sans trop de cicatrices.

J’ai pleuré, mais je ne veux pas que les autres pleurent ;
mais s’ils le font, je sais ce que cela signifie. »

.../...

10/07/2008

J.K - (9) Biographie détaillée

8a7fbfd15e55c169c56300c33f2c188b.jpg


Plusieurs explications ont été proposées pour les évènements de 1922,
et le « processus » en général. Leadbeater et d’autres théosophes,
bien qu’ils se soient attendus à ce que le « véhicule »
ait certaines expériences paranormales,
furent radicalement déconcertés face aux développements de l’ensemble
du phénomène et devant une impasse pour l’expliquer.

Le « processus »,
et l’incapacité de Leadbeater de l’expliquer de manière satisfaisante,
eurent d’autres conséquences si l’on en croit le biographe R.Vernon :

"Le processus d’Ojai, quelque soit sa cause ou sa validité,
fut une étape importante et bouleversante pour Krishna.

Jusqu’à ce moment son progrès spirituel, aussi bien quadrillé que possible,
avait été planifié par délibération solennelle des sommités de la Théosophie. …

Quelque chose de nouveau s’était maintenant produit
pour lequel la formation de Krishna ne l’avait pas entièrement préparé. …

Un fardeau fut enlevé de sa conscience
et il fit son premier pas vers l’individualité. …

Dans la perspective de son futur rôle d’instructeur,
le processus constitua sa fondation. …

Il était venu à lui tout seul et n’avait pas été planté en lui par ses mentors…
il fournissait à Krishna le sol dans lequel son esprit de confiance
et d’indépendance récemment découvert pourrait prendre racine."

.../...

09/07/2008

J.K - (8) Biographie détaillée

72329bc371c975f9268dcaaaa35e5452.gif



« ... J’étais suprêmement heureux, par ce que j’avais vu.
Rien n’a pu jamais être identique.
J’ai bu à l’eau pure et claire et ma soif a été apaisée. ...
J’ai vu la Lumière.
J’ai touché la compassion qui guérit toute peine et toute souffrance ;
ce n’est pas pour moi-même mais pour le monde. ...
L’amour dans toute sa gloire a intoxiqué mon cœur ;
mon cœur ne pourra jamais se refermer.
J’ai bu à la fontaine de la Joie et de l’éternelle Beauté.
Je suis intoxiqué de Dieu. »

Des incidents semblables ont continué avec des interruptions courtes
jusqu’à octobre, et ont repris plus tard régulièrement,
toujours impliquant, à divers degrés, des douleurs physiques
pour marquer le début du « processus »,
accompagné par ce qui est décrit, de manière variable,
comme « présence », « bénédiction », « immensité »,
et « caractère sacré », qui, selon certaines informations,
a souvent été, « ressenti » par les personnes présentes.

.../...

08/07/2008

J.K - (7) Biographie détaillée

86dc9a5f2a79b0da6fd1e365f23d0258.jpg


En 1922, Krishnamurti et Nitya voyagèrent de Sydney à la Californie en passant par la Suisse.

En Californie,
ils logèrent dans une maison située dans une vallée reculée près d’Ojai,
qui leur fut prêtée pour l’occasion par un américain membre de l’Ordre de l’Etoile.

Finalement un groupe de sympathisants l’acquirent pour lui avec la propriété environnante,
qui devint désormais le domicile officiel de Krishnamurti .

C’est à cet endroit, en août 1922,
que Krishnamurti est passé par une intense expérience
qui a transformé sa vie .

Elle a été simultanément et invariablement caractérisée comme un éveil spirituel,
une transformation psychologique,
et un « conditionnement » physique.

Krishnamurti et ses proches l’appelèrent « le processus »,
qui continua de se produire fréquemment avec une intensité variable jusqu’à sa mort.

Les témoins rapportent qu’il a commencé à l’âge de 17 ans,
avec une douleur extraordinaire
et un gonflement dur comme une balle à la nuque et au cou.

Les deux jours suivants, les symptômes s’aggravèrent,
avec l’augmentation de la douleur, un malaise et une sensibilité physique extrême,
et des divagations délirantes occasionnelles.

Puis il parût sombrer dans l’inconscience ;
en réalité,
il a raconté qu’il était très conscient de son environnement
et que pendant cet état, il eût une expérience
« d’union mystique ».

Le jour suivant, les symptômes, et l’expérience, s’accrurent,
culminant avec un sens « de paix immense ».

.../...

07/07/2008

J.K - (6) Biographie détaillée

200f5b7f641125cfafe48091b14ab340.jpg


Son image publique, cultivée à l’origine par les théosophes,
« ...fut caractérisée par un extérieur bien lissé, une sobre détermination,
une apparence cosmopolite et en d’autres mots,
un détachement dans son comportement
confinant à la béatitude. »

Et dans les faits,
« ...on pourrait dire que toutes ces caractéristiques s’appliquent à l’image publique de Krishnamurti
de la fin de sa vie. » .

Il apparût clairement très tôt qu’il
« ... possédait un magnétisme personnel inné, sans être d’un type physique chaleureux,
mais qu’il était néanmoins émotif dans son austérité, et porté à inspirer la vénération. ».

Cependant, alors que Krishnamurti grandissait,
il montra des signes de rébellion adolescente et d’instabilité émotionnelle,
s’irritant du régime qui lui était imposé
et ayant de temps en temps des doutes à propos de l’avenir qu’on lui prescrivait.

.../...

06/07/2008

J.K - (5) Biographie détaillée

7038a02d21fe31760a392710a5679c68.jpg


Les années de jeunesse

Mary Lutyens, dans sa biographie de Krishnamurti,

déclare qu’il y eut un temps où il a entièrement cru qu’il devait devenir l’« Instructeur du Monde »,
après un soutien et une éducation correctes dans les domaines spirituels et séculaires.

Un autre biographe décrit le programme quotidien qui lui fut imposé par Leadbeater et ses associés,
qui incluait entre autres des exercices sportifs rigoureux, des cours particuliers dans de nombreuses matières scolaires,
des leçons théosophiques et religieuses, le yoga et la méditation,
ainsi que l’instruction de l’hygiène et des bonnes manières de la société et de la culture britanniques.

À la différence des sports, où il a montré une aptitude naturelle,
Krishnamurti a toujours eu des problèmes avec le formalisme scolaire
et n’avait aucun penchant académique.

Il a finalement abandonné l’éducation universitaire après plusieurs tentatives d’admission.

Il apprit des langues étrangères, parvenant à parler plusieurs d’entre elles
(le Français et l’Italien entre autres) avec une certaine maîtrise.

Durant cette période, il a apparemment apprécié la lecture de passages de l’Ancien Testament,
et a été impressionné par certains des classiques occidentaux, particulièrement Shelley,
Dostoïevski et Nietzsche.

Il avait également, depuis l’enfance, des aptitudes considérables pour l’observation et la mécanique,
pouvant correctement démonter et remonter des mécanismes complexes.

.../...

05/07/2008

J.K - (4) Biographie détaillée

7f2f4ec825821c8bb526f37d4f606c3d.jpg


Plus tard en 1911,
une nouvelle organisation appelée l’Ordre de l’Etoile fut établie par la direction Théosophique
afin de préparer le monde à la « venue » annoncée.

Krishnamurti fut nommé à sa tête,
avec des Théosophes aînés à diverses positions.

L’adhésion était ouverte
à quiconque acceptait la doctrine de la venue de
l’ « Instructeur du monde ».


La polémique éclata peu après,
à la fois à l’intérieur de la Société Théosophique et en dehors,
dans les cercles Hindous et la presse indienne

Krishnamurti
(ou Krishnaji comme on l’appelait souvent )
et son plus jeune frère Nitya furent pris en tutorat à titre privé dans l’enceinte Théosophique de Madras ,
et plus tard furent emmenés vers une vie comparativement opulente
dans un cercle de la haute société européenne afin de terminer leur éducation.

Pendant toute cette période, Krishnamurti a développé un lien fort avec Annie Besant,
une relation mère-fils de substitution.

Son père, repoussé à l’arrière plan par le remous d’intérêt autour de Krishnamurti,
a poursuivi la Société Théosophique en 1912 pour protéger ses intérêts parentaux.

Après une bataille légale prolongée,
Besant prit la garde légale de Krishnamurti et de son frère Nitya.

En raison de cette séparation de sa famille et de sa maison,
Krishnamurti et son frère devinrent extrêmement proches,
et dans les années suivantes ils voyagèrent souvent ensemble.

.../...

04/07/2008

J.K - (3) Biographie détaillée

d2dfa7355cd139b1838d5733b8303968.jpg


La « découverte » et ses conséquences

Ce fut quelques mois après le dernier déménagement que Krishnamurti fut trouvé
par le grand occultiste et théosophe de haut rang C.W.Leadbeater,
aux prétentions de clairvoyance.

Pendant ses incursions à la plage du domaine Théosophique, sur le fleuve jouxtant Adyar,
Leadbeater avait remarqué Krishnamurti, (qui fréquentait aussi la plage avec les autres),
et fut stupéfié par la « plus merveilleuse aura qu’il ait jamais vue,
dépourvue de toute particule d’égoïsme ».

Cette impression forte existait malgré l’apparence extérieure de Krishnamurti, qui,
selon des témoins occulaires, était assez commune, quelconque, et négligée.

Le garçon était aussi considéré comme
« particulièrement simplet » ;
il avait souvent « une expression vide »
qui « lui donnait un regard presque abruti ».

Leadbeater resta fermement convaincu que le garçon deviendrait un grand enseignant.

Pupul Jayakar, dans sa biographie de Krishnamurti , le cite,
parlant de cette période de sa vie quelque 75 ans après :
« Le garçon avait toujours dit,
« Je ferai tout ce que vous voulez ».

Il y avait un élément de soumission, d’obéissance.

Le garçon était distrait, incertain, inconsistant ;
il n’a pas semblé s’inquiéter de ce qui se produisait.

Il était comme un navire, avec un grand trou à l’intérieur,
tout ce qui y passait traversait sans que rien ne reste. »

Au sujet de son enfance, Krishnamurti écrivit dans son journal :
« Aucune pensée n’est entrée dans son esprit.
Il observait et écoutait et rien d’autre.
La pensée avec ses associations n’a jamais pris place.
Il n’y avait aucune fabrication d’image.
Il a souvent essayé de penser mais aucune pensée ne venait. »

Après la « découverte »,
Krishnamurti fut placé sous l’aile de la direction de la Société Théosophique de Adyar
et de son cercle intérieur.

Leadbeater et un nombre restreint d’associés de confiance furent chargés d’éduquer,
de protéger, et plus généralement
de préparer Krishnamurti comme le « véhicule »
de « l’Instructeur du Monde » attendu.

.../...

03/07/2008

J.K - (2) Biographie détaillée

0ba6f8991c90994b6196df609bb23670.jpg


En 1903, la famille s’est installée dans le Cudappah où Krishnamurti avait contracté la malaria lors d’un séjour précédent,
une maladie dont il aurait à souffrir d’accès récurrents durant de nombreuses années.

C’était un enfant sensible et maladif ; « dans la lune et rêveur »,
il fut souvent considéré comme mentalement retardé ,
et fut régulièrement battu à l’école par ses professeurs et à la maison par son père.

Dans les mémoires qu’il écrivit à l’âge de dix huit ans,
il décrit aussi des expériences « psychiques »,
ayant « vu » sa sœur après sa mort en 1904,
ainsi que sa mère qui est morte en 1905 quand il avait dix ans.

Narianiah le père de Krishnamurti, prit sa retraite à la fin de 1907,
et, ayant des moyens limités, écrivit à Annie Besant,
alors présidente de la Société Théosophique,
pour chercher un emploi au domaine des 260-acre, siège social de la Théosophie à Adyar.

(Bien que brahmane orthodoxe et observant,
Narianiah avait été membre de la Société Théosophique depuis 1882).

Il fut par la suite engagé par la Société comme secrétaire,
et sa famille y emménagea en janvier 1909.

.../...

02/07/2008

J.K - (1) Biographie détaillée

La biographie détaillée présentée sur ce blog a été enregistrée sur le Site Francophone de l’Association Culturelle Krishnamurti
http://www.krishnamurti-france.org/

63ffcc77b30b9d225b55810792159631.jpg


Contexte familial et enfance

Jiddu Krishnamurti est issu d’une famille de brahmanes parlant le Télougou.

Son père, Jiddu Narianiah, était un fonctionnaire de l’administration britannique coloniale.

Ses parents, cousins au second degré, eurent onze enfants au total,
dont seulement six survécurent.

Ils étaient végétariens stricts, évitant même de manger les œufs et
jetant toute nourriture qui « aurait croisé l’ombre d’un anglais ».

Il est né le 12 mai 1895 (11 mai selon le calendrier brahmane),
dans la petite ville de Madanapalle dans le district de Chittor en Andra Pradesh
à environ 150 miles (250 km) au nord de Madras (maintenant Chennai).

.../...

01/07/2008

J.K - 3/3 - Biographie "introduction"

ae8e3b22a7c7857b3faa36f4e8274c78.jpg


Ses sympathisants,

travaillant dans plusieurs fondations non-lucratives,
supervisent un certain nombre d’écoles indépendantes
centrées sur ses vues concernant l’éducation

- en Inde, en Angleterre et aux Etats-Unis

et continuent à transcrire et distribuer beaucoup de ses milliers de conférences,
d’entretiens individuels ou en groupe,
et d’autres écrits, en les publiant sous des formats variés tels que livres,
enregistrements sonores et vidéos,

ainsi que sous forme numérisée ou diffusée en ligne,
en de nombreuses langues.