Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/09/2008

J.K - (18) Une manière d'agir totalement différente

d4cd1f906c0a4fa1314e9685fd3098e7.jpg


La matinée est splendide.

Que c’est beau d’être là, sous les arbres.

De contempler, dans la lumière diaprée, les montagnes, leur pureté,
leur profil si délicat, si net, si pur.

Et celui qui vit parmi tout cela, dans ce pays merveilleux,
soumis de jour en jour à la ruine et à la dévastation,
l’homme
– qui devrait être l’entité la plus extraordinaire,
la plus parfaite, a apporté le chaos dans le monde.

C’est une immense tragédie dont vous n’avez pas conscience ;
car nous n’avons pas conscience de ce que nous sommes,
parce que nous n’avons pas pris conscience de nous-mêmes,
nous n’avons pas conscience de nos actions.

Nous nous laissons perpétuellement mener par les politiciens,
les prêtres, les évangélistes, les professeurs, les spécialistes.

Nous n’assurons pas nous-mêmes notre éducation ;
celle-ci se fait en suivant des schémas préétablis
– ce n’est donc nullement une éducation,
mais rien qu’une éducation parcellaire.

L’éducation en profondeur, c’est celle qu’on se donne soi-même,
c’est se comprendre soi-même,
c’est connaître le contenu total de ce qu’on est.

Et c’est à travers la relation que l’on doit observer ce contenu global de l’ego.

Dans la relation, il y a conflit,
car le conflit apparaît dès lors que chaque individu se croit séparé,
et manifeste son ambition, sa cupidité, sa soif de réussite, son attachement
– que ce soit aux croyances, aux dogmes,
ou à une personne, un idéal, une expérience.

Et ce genre d’attachement engendre la corruption.

.../...

29/09/2008

J.K - (17) Une manière d'agir totalement différente

11add953dfbd61a2541b0c85260918a7.jpg


Nous posons donc la question suivante : qu’est-ce que l’action,
et qu’est-ce qui est juste, précis, correct ?

Qu’est-ce qu’une action qui n’entraîne pas de conflit ?

Une telle action existe-t-elle ?

.../...

28/09/2008

J.K - (16) Une manière d'agir totalement différente

42e8386a6729b0939f5e755617753507.jpg


Il faut donc tout d’abord découvrir de nous-mêmes
s’il existe une action qui soit juste, correcte en toutes circonstances.

La pensée peut-elle être à l’origine d’une telle action juste ?

Ce que nous entendons par « juste »,
c’est une action précise, objective, ni personnelle ni romantique,
une action qui ne contribue pas à l’aggravation du conflit.

Nous allons enquêter ensemble, afin de découvrir si une telle action juste existe.

Car à l’heure actuelle, dans notre civilisation contemporaine,
chacun est persuadé que l’accomplissement de son désir, de ses plaisirs,
sans aucune restriction, sans aucune notion de compréhension,
constitue l’action juste.

Mais ce type d’action mène à des conflits accrus, à un chaos accru
- c’est ce qui se passe de nos jours sur cette malheureuse terre.

.../...

27/09/2008

J.K - (15) Une manière d'agir totalement différente

9c27e5a826fa39ff26fdf5db6b5a0968.jpg


Seul un esprit religieux peut découvrir ce qui est sacré ;
et ce qu’il faut pour le découvrir, c’est la méditation.

Mais la méditation,
si elle ne va pas de pair avec la compréhension du monde
et de soi-même, n’a pas de sens.

Car cette méditation n’est alors qu’une fuite devant « ce qui est ».

Et s’il n’y a point d’ordre dans notre vie
— un ordre total, absolu —
la méditation n’est qu’un penchant à se complaire dans les délices d’une activité névrotique.

.../...

26/09/2008

J.K - (14) Une manière d'agir totalement différente

28c4f1149ba5af4ce1cebe6e321ff19a.jpg


La pensée n’est pas non plus sacrée.

Toutes ces émanations de la pensée qu’abritent les temples, les mosquées, les églises,
n’étant rien d’autre que le résultat de la pensée,
n’ont aucun caractère sacré.

Existe-t-il quoi que ce soit dans la vie qui soit sacré,
qui n’émane pas de la pensée ?

La pensée est un processus matériel
— les savants eux-mêmes commencent à l’admettre,
mais, bien entendu, les gens de religion s’y refusent.

.../...

25/09/2008

J.K - (13) Une manière d'agir totalement différente

cece7c99c76263c1bef88763c7eff178.jpg


En quoi consiste l’activité de la pensée ?

Toute notre action est basée sur cette activité de la pensée.

En d’autres termes, notre action naît de l’expérience,
du savoir accumulé et de la mémoire stockés dans le cerveau.

Et la pensée est partie intégrante de cette mémoire,
de ce savoir, de cette expérience.

Mais puisque l’expérience et le savoir, quelles que soient les circonstances,
ne peuvent jamais être complets, la pensée, inévitablement,
et quelles que soient les conditions, reste limitée.

.../...

24/09/2008

J.K - (12) Une manière d'agir totalement différente

86c0e00d08cade0de0be618c975ec454.jpg


La conscience,
comme nous l’avons dit, est élaborée par la pensée.

Or, la pensée est un processus matériel.

C’est la pensée qui a construit les édifices magnifiques à l’architecture superbe ;
c’est elle qui est l’auteur des peintures, des poèmes, des statues.

La pensée peut détruire la nature,
mais ce n’est pas la pensée qui a créé ce bel animal dynamique qu’est le tigre.

La pensée n’a pas fait les fleuves, les montagnes, le ciel,
et pourtant la pensée peut les dévaster.

Il est essentiel de comprendre clairement la nature de la pensée,
car c’est la pensée qui a élaboré le contenu de notre conscience
et comme c’est en elle que réside la crise,
la pensée doit faire l’objet d’une investigation approfondie.

.../...

23/09/2008

J.K - (11) Une manière d'agir totalement différente

a58fc8e2d88ce85a13ea71bc86c7d4b6.jpg


Je vous en prie,
ne vous contentez pas d’acquiescer aux propos de l’orateur,
mais menez votre investigation, réfléchissez, observez.

Ne soyez le disciple de personne
— surtout dans le domaine de l’esprit —
pas plus des gourous de l’Inde
que des gourous à l’occidentale,
ne vous fiez pas non plus aux soi-disant méditations
que ces gens-là ont inventées.

Ils se sont inspirés de bases anciennes qu’ils ont reformulées ;
et les gens,
ui sont généralement crédules
et cherchent à être sécurisés d’une manière ou d’une autre,
gobent facilement toutes ces fadaises.

Ne vous laissez donc pas influencer par l’orateur,
je vous en conjure, n’adhérez pas à ses propos.

Mais observez le monde tel qu’il est.

Observez-le en dehors de toute directive,
de tout mobile, de toute idée préconçue.

Regardez-le.

.../...

22/09/2008

J.K - (10) Une manière d'agir totalement différente

5d3d660b0b2af5a615043869ed0c98d8.jpg


Les philosophes, parmi tant d’autres,
disent qu’il faut accepter ce conditionnement de l’homme,
qu’il faut vous accepter tels que vous êtes.

Ils disent que vous pouvez modifier ce conditionnement,
que vous pouvez le changer quelque peu, superficiellement ;
mais tout au fond, au tréfonds même de notre existence,
il est impossible de modifier radicalement ce conditionnement.

Ils vous disent, en conséquence, de le modifier,
et de vivre de votre mieux, en tirant le meilleur parti de ce monde ;
aussi malheureux soit-il, acceptez-le,
et efforcez-vous d’y vivre sans trop de conflit.

Mais nous,
nous affirmons que ce conditionnement,
que cette crise au sein de la conscience,
peuvent être à l’origine d’une transformation radicale.

.../...

21/09/2008

J.K - (9) Une manière d'agir totalement différente

4f5e40ad10bbc41ddf9028bc5c283c7b.jpg


C’est donc la pensée qui a bâti cet univers,
tant dans sa dimension psychologique que technologique.

C’est la pensée qui a suscité la relation homme-femme.

Cette relation est très conflictuelle.

Ensemble, vous explorez, en compagnie de l’orateur,
les raisons pour lesquelles l’homme,
qui est censé être éduqué, sophistiqué,
habile à résoudre les problèmes,
en est arrivé là après tous ces millions d’années.

Il est en perpétuel conflit intérieur et extérieur.

Il est en proie à la confusion, à la névrose,
il croit en quelque chose qui est dénué de réalité,
il s’accroche à certains concepts et à certains idéaux
pour lesquels il est prêt à tuer.

Il se peut que ce soit le processus du temps,
de l’évolution, qui l’ait amené jusqu’à ce stade.

.../...

20/09/2008

J.K - (8) Une manière d'agir totalement différente

bd434e2791a7cedc281f0fe00ec6de55.jpg


Cette conscience,
où la crise a son siège — et nulle part ailleurs —
est une élaboration de la pensée.

Notre conscience, avec tout son contenu, est le produit de la pensée.

En Occident, la pensée a accepté une propagande religieuse vieille de deux mille ans.

En Orient, tout comme à l’Ouest, la pensée a créé des images,
des rituels, des symboles, des superstitions religieuses,
des croyances dogmatiques, une foi, etc.

C’est irréfutable, la raison en prend note.

On peut constater les limites de la raison,
mais il faut être capable de raisonner de manière très claire.

.../...

19/09/2008

J.K - (7) Une manière d'agir totalement différente

24e92084911d0b8431f380e19115e777.jpg


Sans vous laisser imposer quoi que ce soit par un tiers,
ou par l’orateur,
observez vous-même, en toute lucidité, en toute objectivité, observez les faits,
d’une manière qui ne soit ni personnelle ni émotionnelle.

Nous ne sommes pas identiques physiquement
— on peut être homme ou femme, plus ou moins clair ou foncé de peau,
avoir des yeux de couleur différente,
et ainsi de suite, mais intérieurement, tout au fond de nous,
nous sommes exposés aux mêmes phénomènes
que le reste de l’humanité.

C’est une constatation logique, raisonnable, sensée.

Et si l’on comprend, si l’on perçoit en profondeur ce fait,
alors nous sommes totalement responsables
de tout ce qui se passe dans le monde.

Nous abordons là une situation extrêmement sérieuse ;
car en effet les êtres humains sont en voie de dégénérescence,
en passe de se détruire.

.../...

18/09/2008

J.K - (6) Une manière d'agir totalement différente

2ab79313f17a47add429fdeb64555946.jpg


Je vous en prie,
menez votre propre enquête à mesure que nous avançons.

Nous n’édictons pas la loi ; nous ne vous menons nulle part ;
il ne s’agit ici ni d’acceptation ni de soumission ;
il s’agit en fait d’une réflexion commune que nous menons ensemble.

En matière d’esprit,
en matière d’investigation psychologique approfondie,
il faut être libre de tout sentiment d’allégeance envers qui que ce soit.

Car c’est un royaume où il n’y a ni chef ni guide.

Il faut observer, constater,
voir de soi-même avec lucidité qui l’on est vraiment
— sans suivre les vues d’aucun philosophe, psychothérapeute ou psychologue.
Eux aussi sont des êtres humains,
eux aussi connaissent la souffrance, l’angoisse,
le désespoir de la solitude.

Ils contribuent donc eux aussi à cette confusion.

Eux aussi partagent cette conscience commune.

.../...

17/09/2008

J.K - (5) Une manière d'agir totalement différente

d781d19b04b5b006d8a8c59af74660ac.jpg


Où que l’on vive dans le monde,
ce sentiment d’individualité a toujours été mis en valeur.

Les religions l’ont soutenu, l’éducation l’a maintenu.

Et cette liberté, censément individuelle,
a suscité dans l’univers un formidable chaos.

La constatation est claire.

Nous nous croyons libres parce que nous pouvons choisir ;
mais le choix implique l’incertitude, le manque de clarté.

La clarté ne peut apparaître qu’en l’absence de conflit,
et cette clarté-là ne relève pas du choix.

Seul un esprit obscur, confus, incertain entreprend de choisir.

.../...

16/09/2008

J.K - (4) Une manière d'agir totalement différente

a3cbf9678c596ef06881846501fb1f71.jpg


Cette conscience est donc commune à l’humanité toute entière.

Ceci doit être clairement compris.

Il n’y a là nulle contradiction ; il ne s’agit pas d’un point de vue,
de quelque invention de l’auteur.

Si nous examinons les choses très à fond,
d’une manière objective et non personnelle,
nous constatons que, psychologiquement,
tel est bien le fond commun de l’humanité toute entière.

Cette nouvelle ne nous réjouit pas forcément,
car nous croyons tous êtres des individus, distincts de tous les autres,
et nous nous efforçons de nous identifier à quelque chose,
de nous réaliser, de devenir.
Nous sommes tous individualistes, étriqués, limités.

Mais la réalité, sur le plan psychologique,
c’est que nous ne sommes pas des individus.

Vous êtes le collectif.

Nous sommes le résultat de ces millions et millions d’années.

Notre conscience est la conscience commune de toute l’humanité.

Et si nous ne comprenons pas cela très clairement,
nous ne serons pas en mesure de poursuivre cette investigation de manière lucide.

.../...

15/09/2008

J.K - (3) Une manière d'agir totalement différente

9e1dfe067a530bd53698128abe252baa.jpg


Identifier cette conscience comme étant la mienne et la vôtre,
est une erreur totale,
car notre conscience est la conscience de l’humanité.

L’homme, la femme, où qu’ils se trouvent dans l’univers,
sont en perpétuel effort, en perpétuel conflit,
sans jamais résoudre aucun des problèmes tels que la peur,
la souffrance,
la solitude,
mais toujours en quête de plaisir.

Cette solitude, ce chagrin, cette douleur,cette souffrance,
ponctués d’éclairs occasionnels de joie et d’amour,
sont le lot commun de l’humanité.

C’est une réalité psychologique patente,
mais la plupart d’entre nous répugnent à la voir,
tant nous nous identifions à notre conscience spécifique,
à notre chagrin spécifique, à notre félicité spécifique.

Mais la réalité psychologique
— pour peu que l’on observe attentivement,
avec toute la finesse d’une conscience aiguisée —
le fait, donc c’est que partout dans l’univers,
aux quatre points cardinaux,
les êtres humains passent par des épreuves,
des expériences rigoureusement identiques aux vôtres.

.../...

14/09/2008

J.K - (2) Une manière d'agir totalement différente

f588a48883d3f64cb46afe5e2e5505b7.jpg


Ce ne sont ni la politique, ni les religions en place,
ni l’accumulation de connaissances scientifiques
qui vont résoudre nos problèmes
— pas plus que les psychologues, les prêtres, les spécialistes.

La crise, elle est dans notre conscience,
c’est-à-dire dans notre esprit,
dans la manière que nous avons de considérer le monde
sous un angle étriqué et limité.

C’est là qu’est la crise.

L’esprit humain a évolué sur des millions et des millions d’années,
il est conditionné par le temps et l’évolution.

Un esprit conditionné de la sorte, avec la conscience étroite,
limitée, exclusive qui est la sienne
— considérant la crise qu’il traverse dans le monde actuel —
peut-il jamais être changé ?

Peut-il amener un changement radical au sein de ce conditionnement ?

.../...

13/09/2008

J.K - (1) Une manière d'agir totalement différente

275d72c677d9582bb721bd5bc8a5ca3a.jpg


Il ne s’agit pas ici d’une propagande idéologique,
ni d’une forme de croyance,
ni de conclusions d’ordre philosophique,
ni d’une religion dans l’acception communément admise du terme.

Nous observons ce qui se passe dans le monde.

Il ne s’agit pas d’un point de vue personnel mis en avant par l’orateur ;
c’est ensemble que nous observons lucidement
— sans aucun préjugé, sans nous identifier à une portion spécifique de l’univers,
ni à aucune croyance, à aucun dogme religieux —

nous observons donc l’extrême violence
à l’oeuvre dans le monde :

les guerres, la menace de la bombe atomique,
les dissensions religieuses,
les divisions nationalistes avec leur panoplie d’armements.

L’univers dans lequel nous vivons est un univers dangereux,
et la plupart des gens ne se rendent pas compte,
je le crains,
de l’immense dégradation,
de l’immense dégénérescence en marche dans le monde entier.

Et nous nous efforçons d’appliquer à ces problèmes des solutions
politiques, économiques, sociales ou évangéliques

— ce qui, bien entendu, ne fait qu’accroître encore la confusion,
la séparation, la division et donc le confit.

.../...

12/09/2008

J.K - (3) L'essence de l'enseignement

12744c94187b88d3ed2d012e38f85673.jpg


Quand l’homme percevra le mouvement de sa propre conscience
il verra la division entre le penseur et la pensée,
l’observateur et l’observé,
l’expérimentateur et l’expérience.

Il découvrira que cette division est une illusion.

Alors seulement apparaît la pure observation
qui est vision directe,
sans aucune ombre provenant du passé.

Cette vision pénétrante, hors du temps,
produit dans l’esprit un changement profond et radical.

La négation totale est l’essence de l’affirmation.

Quand il y a négation de tout ce qui n’est pas amour
- le désir, le plaisir -
alors l’amour est,
avec sa compassion et son intelligence.

11/09/2008

J.K - (2) L'essence de l'enseignement

d7443637ea11ae3571ac72251ac16e67.jpg


La liberté n’est pas une réaction ;
la liberté n’est pas le choix.

C’est la vanité de l’homme qui le pousse à se croire libre
par le choix dont il dispose.

La liberté est pure observation,
sans orientation,
sans crainte ni menace de punition,
sans récompense.

La liberté n’a pas de motif ;
la liberté ne se trouve pas au terme de l’évolution de l’homme
mais réside dans le premier pas de son existence.

C’est dans l’observation
que l’on commence à découvrir le manque de liberté.

La liberté se trouve dans une attention vigilante
et sans choix au cours de notre existence quotidienne.

La pensée est temps.

La pensée est née de l’expérience,
du savoir,
inséparables du temps.

Le temps est l’ennemi psychologique de l’homme.

Notre action est basée sur le savoir et donc sur le temps,
ainsi l’homme se trouve toujours esclave du passé.

.../...

10/09/2008

J.K - (1) L’essence de l’enseignement.

8db9b45b581b59a276abdde57c9aa00f.jpg

Extrait de textes publiés par l'ACK.

Cette déclaration a été rédigée, à l’origine par Krishnamurti lui-même le 21 octobre 1980,
pour figurer dans le second volume - « Les années d’accomplissement » -
de la biographie de Krishnamurti par Mary Lutyens (Editions Arista (1984)
(épuisée, pour la traduction française).


En la relisant,
Krishnamurti a ajouté quelques phrases au texte.


L’essence de l’enseignement de Krishnamurti est contenu dans sa déclaration de 1929
où il dit « la Vérité est un pays sans chemin ».

Aucune organisation,
aucune foi,
nul dogme,
prêtre ou rituel,
nulle connaissance philosophique
ou technique de psychologie ne peuvent y conduire l’homme.

Il lui faut la trouver dans le miroir de la relation,
par la compréhension du contenu de son propre esprit,
par l’observation et non par l’analyse intellectuelle
ou la dissection introspective.

L’homme s’est construit des images religieuses,
politiques ou personnelles, lui procurant un sentiment de sécurité.

Celles-ci se manifestent en symboles, idées et croyances.

Le fardeau qu’elles constituent domine la pensée de l’homme,
ses relations et sa vie quotidienne.

Ce sont là les causes de nos difficultés,
car,
dans chaque relation, elles séparent l’homme de l’homme.

Sa perception de la vie est façonnée par les concepts préétablis dans son esprit.

Le contenu de sa conscience est cette conscience.

Ce contenu est commun à toute l’humanité.

L’individualité est le nom,
la forme et la culture superficielle
que l’homme acquiert au contact de son environnement.

La nature unique de l’individu ne réside pas dans cet aspect superficiel,
mais dans une liberté totale à l’égard du contenu de la conscience.

.../...

09/09/2008

(3) - Notes de J. KRISHNAMURTI

cd008b06eefaaed37d7a536db1557ac2.jpg



De cette division naît la conclusion selon laquelle le contrôle et celui qui contrôle d’une part,
et la chose contrôlée d’autre part, sont deux éléments distincts.

L’éducation, les croyances et les sanctions d’ordre religieux,
l’individu et la communauté,
l’artiste et le travailleur manuel,
la notion de vous et moi, de nous et eux
— voilà la culture dans laquelle se sont construits,
ont été élaborés tant le cerveau humain que les structures de la société.

Le contrôle et la pratique : telle est la voie de la pensée.

La pensée se scinde en deux : celui qui contrôle et la chose contrôlée
— alors surgissent les problèmes, le conflit.

Traduction en français extraite du bulletin de l’ACK n° 69 - Deuxième bulletin 1995 (1996).

08/09/2008

(2) - Notes de J. KRISHNAMURTI

0c93b260ddc5599ce6cbbd536991c294.jpg

Auteur de la photo "Ben 22"

L’engin qui labourait la terre était guidé de main de maître,
traçant des sillons profonds et rectilignes
— sillon après sillon, selon un ordre mathématique.

L’homme aux commandes était au fond de lui-même en proie au désordre ;
mais la machine effectuait la tâche assignée.

Seul l’homme peut fonctionner dans le désordre,
en proie au désordre intérieur et extérieur.

Ses velléités de contrôle amènent un désordre plus grand,
et les réformes suscitent le besoin d’autres réformes ;
c’est, semble-t-il, dans ce cycle sans fin que vit l’homme
se berçant de l’illusion abstraite d’un ordre imaginaire.

Se soustraire au désordre — telle est l’idéologie de l’ordre.

D’où la division entre l’idéal et la réalité ;
le terrain est alors prêt pour le conflit,
la lutte forcenée entre ce qui est et ce qui devrait être.

L’idée implique de voir et non de s’abstraire de ce qui est vu.

Par le concept, par la formule, on se détourne du fait, de ce qui est.

Cette attitude, consistant à fuir les événements réels
pour se réfugier dans l’abstraction,
suscite une division entre le penseur et sa pensée,
entre l’observateur et l’objet observé.

Ce sont là les fondements du désordre.

Le désordre, c’est le conflit — extérieur et intérieur.

L’harmonie totale, c’est l’ordre total.

.../...

07/09/2008

(1) - Notes de J. KRISHNAMURTI

1174c0104f5dcf37d76b1e865fb8e297.jpg


Se soustraire au désordre - telle est l’idéologie de l’ordre.


Extraits des pages 104 et 105 du manuscrit original du Journal de Krishnamurti.
Ces pages, rédigées après 1973, et qui paraissaient incomplètes,
n’ont pas été incluses dans cet ouvrage, publié en 1982 .
Elles sont donc inédites à ce jour.


La couleur et la divinité sont unes.
Il avait plu en abondance et la terre avait reverdi,
sillonnée par des ruisselets de toutes parts.

Le bétail était gras et les chèvres, arborant leur pelage lisse,
broutaient toutes les jeunes pousses.
La quiétude était là, profonde, et la terre souriait.

Le lac prenait des teintes fauves, vibrantes de vie ;
des tons de terre brune mouillée, clairs et purs ;
des nuances de feuilles vernissées
— de celles qui ont connu la beauté du printemps, l’âpreté de l’été.

Au sein des eaux profondes était une gaîté, un éclaboussement de vie sans fin.

La terre entière était tendre et douce aux pieds nus, l’air frais et innocent.

La terre, de brun clair, avait viré au rouge, lavée de frais, rajeunie.

Les tamariniers et les manguiers vert sombre
ployaient sous leurs lourds feuillages aux reflets profonds.

Les fleurs jaunes du sésame étincelaient sous un soleil doux
que voilait une mince couche de nuages blancs.

Chaque arbre, chaque buisson se couvrait d’une tendre frondaison vert pâle,
tirant sur le jaune et le roux ;
les minces ruisselets captaient la lumière du soleil matinal au fil de leurs méandres
et de leurs détours parmi les champs et les prairies.

Haut dans le ciel, les nuages d’un blanc étincelant, surplombaient l’horizon.

C’était une belle journée, d’un calme absolu ; pas une feuille ne bougeait.

La terre semblait vierge encore de tout contact humain ;
la tendresse du matin, toute de pureté, planait sur la campagne.

.../...

06/09/2008

J.K - Voici un autre écrit de sa main non publié en dehors des bulletins de la KFT et de l’ACK.

b12d463a40def8f19c68978fb693b3df.jpg


Les données ci-après sont extraites du site de l'ACK.

La plupart des livres de Krishnamurti sont des retranscriptions d’enregistrements de causeries,
de dialogues, d’entretiens, de séances de questions / réponses.

Seuls quelques livres ont été rédigés par Krishnamurti :
les Carnets, les Commentaires sur la vie, la Révolution du Silence, le Journal,
le Dernier journal et les Lettres aux écoles.

à suivre...

J.K - vidéos conférence sur le thème :

"LIBERER NOTRE CERVEAU DU CONDITIONNEMENT"

*** Voir sur l'écran, en bas, à gauche "VIDEOS avec Jiddu KRISHNAMURTI"

Elles sont traduites en français.

05/09/2008

J.K -

Les deux types d’action sont basés sur l’acquisition d’un savoir à partir duquel on agit. Or le savoir est toujours incomplet, toujours entaché d’ignorance. L’action ne peut donc être que limitée, et donc toute action issue d’un idéal, qui est une projection de la pensée, toute action issue du souvenir de connaissances passées, et la mémoire elle-même, ne peuvent donc qu’être limitées et donc source de conflit et de confusion. Une fois de plus, tout cela est logique, rationnel, sensé. Ce n’est pas un point de vue personnel de l’orateur, mais un fait évident. C’est ainsi que nous agissons, que nous vivons. Nous voulons savoir s’il existe une façon d’agir totalement différente. S’il y a une action qui ne soit pas limitée et qui soit donc complète, entière, et qui ne soit donc source d’aucun conflit.

03/09/2008

J.K - conférence de René Barbier

Attention, la conférence sur Krishnamurti, Socrate du XXe siècle, de René Barbier

est prévue le vendredi 12 septembre 2008 de 17 heures à 19 heures

contacter Julie Hardouin pour réserver. (voir site de René Barbier)

à l'ESCP-Les bleuets, métro Rue Saint-Maur,
81 Avenue de la République 75011 Paris