Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/10/2008

J.K - (4) Il faut puiser à la source du silence pour regarder et écouter.

DSCF3168.jpgA.jpg



La vallée était nappée de fleurs ;
sur ses flancs un tapis de fleurs de toutes les couleurs possibles et imaginables
s’étalait avec la richesse,
la profusion qu’a la terre elle-même
— avec tout son foisonnement de villes, d’usines et de prairies verdoyantes,
de forêts et de verts pâturages —
égalant en richesse et en beauté cette vallée.

Pourtant cette abondance qui,
grâce à la nature et à l’homme,
foisonne à la surface du globe,
est vouée à mourir pour se reconstituer à nouveau.

La richesse de la méditation n’est pas le fait de la pensée
ou du plaisir que suscite la pensée ;
elle est ailleurs,
de l’autre côté,
sur l’autre versant de la fleur et du nuage.

D’où jaillit une richesse,
comme celle de l’amour et de la beauté
— or jamais pareilles choses ne se trouvent de ce côté-ci de la fleur et du nuage.

Commentaires

Ce qu'il y a de remarquable chez K. c'est non seulement ce qu'il dit (ce qu'on pourrait appeler son enseignement) mais comment il le dit.

C'est spontané, imagé, fort

quelle poésie ici dans ce texte!

Écrit par : Will | 21/10/2008

Les commentaires sont fermés.