Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/11/2008

J.K - (22) Il faut puiser à la source du silence pour regarder et écouter.

31EBDECE4613AEFC8DA9D25B90311B.jpg


La pensée,
étant toujours vieille,
ne peut en aucun cas pénétrer le silence,
qui est toujours neuf.

Ce qui est neuf devient vieux dès que la pensée le touche.

C’est en puisant aux sources de ce silence qu’il faut regarder et parler.

Commentaires

Je vois le mot silence revenir dans les propos de K en général et particulièrement ces derniers temps dans les extraits que nous fait la gratitude de MarieClaire de nous proposer ici que je m'interroge:
il s'agit bien n'est-ce pas du silence intérieur de la pensée, c'est-à-dire de la pensée elle-même apaisée de son flux incessant et non du silence extérieur des sons et bruits du monde?
Car par ailleurs K parle aussi souvent de l'écoute, de l'écoute de tout: des paroles de l'autre comme de chaque sons de la vie (un oiseau qui piaille, un train qui passe au loin..) jusque dans l'appréciation de leur timbre ou de leur nuance...
A lire ici ce mot de silence revenir souvent ces derniers temps on pourrait se demander de quel silence s'agit-il donc? et je pense qu'il s'agit avant tout du silence intérieur, de l'apaisement de l'agitation mentale, de l'apaisement du flux incessant de la pensée.
Bien qu'un certain silence extérieur ( la campagne, un endroit loin de l'affairement des centres villes) a aussi ses vertu on peut me semble-t-il dire que ce n'est pas de ce silence là dont parle K, mais bien donc d'un certain silence intérieur.

bien amicalement,

Écrit par : Will | 09/11/2008

bonjour: si je peux me permettre de poser une question,est ce que la pense doit obligatoirement se taire pour qu'il y est ce silence? MERCI A TOUS.

Écrit par : amico | 19/11/2008

amico pose la question:
bonjour: si je peux me permettre de poser une question,est ce que la pense doit obligatoirement se taire pour qu'il y est ce silence? MERCI A TOUS.

c'est une question que je me pose volontiers aussi.

à mon avis
ce silence est comme quand on perçoit la pensée comme on perçoit un son extérieur... c'est-à-dire une pensée arrive et on a à son égard la même attitude qu'avec le son d'un train qui passe au loin... on ne juge pas, on ne s'y accroche pas, on observe, on constate cette pensée comme on observe et constate le son du train qui passe au loin... comme pas plus le son du train n'a pertubé le silence extérieur, pas plus cette pensée n'a pertubé mon silence intérieur...

bien amicalement,

Écrit par : Will | 20/11/2008

merci will pour la reponse,cordialement jo

Écrit par : amico | 21/11/2008

Les commentaires sont fermés.