Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/10/2009

J. K - (3) La vision pénétrante

 

9416Fleur-de-nenuphar-2.jpg

La vision pénétrante est holistique,

c’est-à-dire qu’elle implique la totalité de l’esprit.

L’esprit c’est toute l’expérience de l’humanité,

la vaste somme de savoir avec son habileté technique,

ses douleurs,

son angoisse,

sa souffrance,

son chagrin et sa solitude.

La vision pénétrante n’est pas un mouvement continu.

Elle ne peut être capturée par la pensée.

La vision pénétrante est l’intelligence suprême et cette intelligence se sert de la pensée comme d’un outil.

La vision pénétrante est l’intelligence avec sa beauté et son amour.

Les deux sont réellement inséparables.

Elles ne font vraiment qu’un.

Cela est la totalité, ce qui est le plus sacré .

 

Lettres aux écoles, 16, Courier du livre, p. 54.*« La vision pénétrante » ou « insight ».

17/10/2009

J. K- (2) La vision pénétrante

 

126.gif

Quelle est l’action qui n’est pas un prolongement du souvenir ?

C’est la vision pénétrante.

La vision pénétrante n’est pas la déduction minutieuse de la pensée,

son processus analytique ou la nature temporelle de la mémoire.

c’est la perception sans celui qui perçoit ;

elle est instantanée.

L’action intervient à partir de cette perception instantanée.

A partir d’elle l’explication de tout problème est précise,

sans appel, et vraie.

il n’y a ni regrets ni réactions.

elle est absolue.

Il ne peut y avoir vision pénétrante sans qu’il y ait amour.

La vision pénétrante n’est pas quelque chose d’intellectuel à prouver ou à breveter.

Cet amour là est la plus haute forme de sensibilité,

c’est quand tous les sens s’épanouissent ensemble.

Ce n’est pas la sensibilité relative à nos désirs,

nos problèmes et à toutes les mesquineries de notre vie personnelle.

Lorsqu’il n’y a pas la sensibilité qui est amour,

la vision pénétrante est évidemment tout à fait impossible.

.../...

16/10/2009

J. K - (1) La vision pénétrante

10_edited_edited.jpg



Quelle est l'action qui n'est pas un prolongement du souvenir ?

C'est la vision pénétrante.

15/10/2009

J. K- (4) La couleur

 

Pensee0163_edited.jpg

 

On ne pourrait davantage séparer l’amour de la mort,

car la beauté ne serait plus là.

On a distingué chaque couleur,

on en a fait grand cas,

mais il n’y a que la couleur,

et quand on voit chaque teinte comme la seule couleur,

alors seulement celle-là dévoile-t-elle sa splendeur.

La rose rouge,

la pensée jaune n’étaient pas de couleurs différentes,

elles étaient la couleur,

qui emplissait de gloire le jardin nu.

Le ciel bleu était pâle,

du bleu d’un hiver froid et sans pluie,

mais ce bleu était celui de toute couleur.

Vous le perceviez et en faisiez partie ;

les bruits de la ville se sont estompés,

mais la couleur impérissable a persisté.

 

J. Krishnamurti Carnets 21 janvier 1962 à Delhi (p.382-383)

J. K - (3) La couleur

 

1716371910.jpg

 

La rose rouge et les pensées jaunes étaient intensément vivantes,

irradiantes de couleur ; le regard ne pouvait s’en détacher

et ces deux couleurs semblaient s’étendre et remplir le jardin désert ;

cette vieille femme grelottante était omniprésente,

malgré les cris des enfants ;

le jaune, le rouge incroyables et la mort,

inévitable.

La couleur était dieu et la mort était au-delà des dieux.

Elle était partout, et la couleur aussi.

Elles ne pouvaient être séparées,

car alors il n’y aurait point de vie.

 

.../...

 

 

14/10/2009

J. K - (2) La couleur

neige-fleur-mer-crocus-prairie-153411.jpg

 

Le froid avait été trop rude ; brûlée par le gel,

la haie avait perdu ses feuilles ;

la pelouse était d’un gris brunâtre, couleur de la terre ;

hormis quelques pensées jaunes, et des roses, le jardin était dénudé.

Par ce froid trop intense, les pauvres souffraient et mouraient,

comme toujours ;

il y avait surpopulation et les gens étaient décimés.

On les voyait grelotter, presque nus sous quelques guenilles sales ;

une vieille femme tremblait de la tête aux pieds,

serrait ses bras contre son corps en claquant des dents ;

au bord du fleuve glacé (la Jummna) une jeune femme se lavait et rinçait son vêtement déchiré,

tandis qu’un vieillard toussait et que des enfants jouaient dans les cris et les rires.

On disait que cet hiver était exceptionnellement froid

et que la mortalité était importante.

 

.../...

13/10/2009

J. K - (1) La couleur

4316758.jpg


Les bruits de la ville se sont estompés,

mais la couleur impérissable a persisté.

 

.../...

12/10/2009

J. Krishnamurti - (4) Se libérer du connu

95652C1CBD3EB3AF36C0C912ED178.jpg


Avec des répétitions vous pouvez inciter votre esprit à être aimable et doux,

mais il n’en sera pas moins un petit esprit mesquin, misérable.

Vous pourriez aussi bien placer sur votre cheminée

un morceau de bois ramassé dans le jardin

et lui présenter tous les jours une fleur en offrande.

Au bout d’un mois vous seriez en train de l’adorer,

et ne pas lui offrir une fleur serait un péché.


« Se libérer du connu », J. Krishnamurti, Chapitre 15 - Stock, 1977.

11/10/2009

J. Krishnamurti - (3) Se libérer du connu

 

5EC3C2A0A163D5C18E4770B41DCAE.jpg

Il existe différentes écoles et différents systèmes de méditation.

Certaines écoles disent :

Observez le mouvement de votre gros orteil,

observez-le,

observez-le,

observez-le »,

d’autres recommandent que l’on s’assoie dans certaines postures,

que l’on respire régulièrement,

ou que l’on s’exerce à être lucide.

Tout cela est purement mécanique.

Une autre méthode consiste à vous donner un certain mot

et à vous dire que si vous le répétez très longtemps,

vous aurez une expérience transcendantale extraordinaire.

C’est une absurdité.

C’est de l’auto-hypnotisme.

Il est certain qu’en répétant indéfiniment

Amen,

Om,

ou Coca-Cola,

vous aurez une certaine expérience,

parce qu’au moyen de répétitions on se calme l’esprit.

 

C’est un phénomène bien connu en Inde depuis des milliers d’années,

que l’on appelle Mantra-Yoga.

.../...

10/10/2009

J. Krishnamurti - (2) Se libérer du connu

 

71D437F14DBFDDFDD1703C30F23D7A.jpg

 

Ce ne sont que des esprits frustrés,

étroits,

creux,

conditionnés,

qui recherchent le « plus ».

Peut-on vivre en ce monde sans le « plus »,

sans ces sempiternelles comparaisons ?

Assurément, c’est possible.

Mais on doit l’apprendre par soi-même.

Mener une enquête dans toute cette sphère,

c’est méditer.

Ce mot a été employé, en Orient et en Occident, d’une façon malheureuse.

 

.../...

09/10/2009

J. Krishnamurti - (1) Se libérer du connu

coquelicot.jpg

 

Peut-on vivre en ce monde sans le « plus »...

 

04/10/2009

J. Krishnamurti - (3) La solitude

1680176405.jpg

En définitive,

la plupart des gens se marient et sont en quête d’autres relations sociales

parce qu’ils ne savent pas vivre seuls.

Non qu’il faille obligatoirement vivre seul ;

mais si vous vous mariez parce que vous voulez être aimés,

ou si vous vous ennuyez,

et que votre travail est pour vous un moyen de vous oublier,

vous vous apercevez alors

que toute votre vie n’est qu’une quête de distractions sans fin.

Très peu réussissent à transcender cette formidable peur de la solitude ;

pourtant il le faut car le véritable trésor se trouve au-delà.

 

Le sens du bonheur- Points Sagesses - p.244

03/10/2009

J. Krishnamurti - (2) La solitude

 

2033070770.jpg

 

C’est pour échapper à la solitude que nous voulons être ensemble,

être divertis,

avoir des distractions en tout genre :

gourous,

cérémonies religieuses,

prières,

ou le dernier roman paru.

 

Etant intérieurement seuls,

nous devenons de simples spectateurs de la vie ;

et nous ne pouvons devenir acteurs

que si nous comprenons la solitude,

et la dépassons.

 

 

Le sens du bonheur- Points Sagesses - p.244

02/10/2009

J. Krishnamurti - (1) La solitude

585505224.jpg

La solitude savez-vous ce que c’est ?

Pour certains d’entre vous, le terme n’est peut-être pas très familier,

mais le sentiment,

lui,

vous le connaissez très bien.

Essayez d’aller vous promener seuls,

ou de rester sans rien à lire,

sans personne à qui parler,

et vous verrez comme l’ennui vient vite.

C’est un sentiment qui vous est familier,

mais vous ne savez pas pourquoi vous vous ennuyez,

vous n’avez jamais cherché à le savoir.

Si vous explorez un peu la question,

vous verrez que la cause de l’ennui n’est autre que la solitude.

.../...

 

Le sens du bonheur- Points Sagesses - p.244


01/10/2009

J. Krishnamurti - La solitude


596019725.jpg

Très peu réussissent à transcender

cette formidable peur de la solitude ;

pourtant il le faut

car le véritable trésor se trouve au-delà.


Le sens du bonheur- Points Sagesses - p.244