Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2015

J.K - L’action basée sur une idée est très superficielle ; ce n’est pas de l’action du tout mais de l’idéation. C’est le processus de la pensée qui continue.

c1da777b58233d279b017bd7b7d09ba5.jpg

Q : Vous dites que pour que la vérité se produise il faut agir sans idée. Est-il possible d’agir<>sans idée, c’est-à-dire sans motif ?

J.K : Agir veut dire faire, bouger. Mais lorsque vous avez une idée, il n’y a qu’un processus en action, celui de la pensée qui gravite autour de l’idée.

Et s’il n’y a aucune idée, qu’arrive-t-il ? Vous êtes ce que vous êtes.

Vous êtes cruel, égoïste, sans charité, stupide, irréfléchi. Pouvez-vous demeurer avec cela ?

Si vous le pouvez, voyez ce qui se produit. Lorsque je me reconnais cruel, etc... lorsque je suis conscient de cela en tant que fait, qu’arrive-t-il ? N’y a-t-il pas de la charité, n’y a-t-il pas de l’intelligence ?

Lorsque je reconnais complètement le manque de charité, non pas verbalement, artificiellement, mais lorsque je suis pleinement conscient de mon manque de charité et d’amour, n’y a-t-il pas déjà, dans cette perception même, de l’amour ? Est-ce que je ne deviens pas tout de suite charitable ?

Si je vois la nécessité d’être propre, c’est bien simple, je me lave.

Mais si j’ai comme idéal que je « devrais » être propre, qu’arrive-t-il ? Il arrive que le nettoyage est remis à plus tard ou pratiqué superficiellement.

L’action basée sur une idée est très superficielle ; ce n’est pas de l’action du tout mais de l’idéation. C’est le processus de la pensée qui continue.

 

La première et dernière liberté. Sur l’action sans idéation. Stock - p.250

28/06/2015

J.K - (2) Vous ne savez pas et par conséquent vous croyez.

Après tout, quand vous dites :

« Je sais qui est ma femme et qui est mon ami »,

vous ne savez qu’une chose, l’image, le souvenir et tout ceci c’est le passé.

Par conséquent, jamais vous ne pouvez rien « savoir » de quelque chose ou de quelqu’un.

Vous ne savez rien d’une chose vivante, seulement d’une chose morte.

Quand vous aurez compris ceci, vous ne penserez plus aux relations en fonction de savoir.

 

Le Changement créateur. Chapitre “CROIRE” p154 à p160

27/06/2015

J.K - (1) Vous ne savez pas et par conséquent vous croyez.

feb835aa754e8f4275b4f5342cfddd96.jpg

Un esprit obscurci par la peur ou la croyance est inapte à toute espèce de compréhension, toute réalisation de ce que c’est que la vérité.

Un tel esprit vit dans l’illusion et ne peut évidemment pas éprouver ce qui est suprême.

Ce qui est suprême n’a aucun rapport avec votre croyance, avec celle de n’importe qui, avec aucune opinion ou aucune conclusion.

Vous ne savez pas et par conséquent vous croyez.

Mais savoir est ne pas savoir.

Savoir se produit dans le petit champ du temps, et l’esprit qui dit :

« Je sais »

est lié par le temps et ne peut évidemment pas comprendre « ce qui est ».