Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2016

J. K - 1/2 "La peur de blesser"

medium_DSCF3120.JPG




J.K - extrait d'entretiens

Comment faire pour agir sans blesser les autres ?

Est-ce que vous voulez savoir ?

La réponse, je le crains, est qu'il ne faut rien faire du tout.

Si vous vivez pleinement votre existence, vos actions sont susceptibles de causer des heurts ;

mais qu'est-ce qui compte le plus :

découvrir ce qui est vrai, ou ne pas perturber les autres ?

La question est si simple qu'elle mérite à peine une réponse.


.../...

09/10/2016

La racine de toute peur.

5-picture2.gif

Aquarelle Alain

 

La soif de devenir est à l'origine de nos peurs.

L'état de non-peur, ce n'est ni la négation,

ni le contraire de la peur,

ce n'est pas non plus le courage.

 

Le Livre de la méditation et de la Vie  - p. 109

 

08/10/2016

Vivre seul, cela n'existe pas (3)

 

M -femmes en haîk.Essaouira.(aquarelle240x320)A.jpg

Aquarelle Alain

 

Il faut tendre toutes nos énergies non seulement vers la compréhension des pressions et des demandes extérieures dont nous sommes responsables,

mais vers la compréhension de nous-mêmes,

de notre solitude,

de nos peurs,

de nos demandes

et de nos fragilités.

 

Vivre seul, cela n'existe pas,

car vivre c'est toujours être en relation ;

mais vivre sans avoir de relations directes requiert une grande intelligence,

une conscience plus vive, plus vaste,

au service de la connaissance de soi.

Une existence "solitaire", s'il y manque cette conscience aiguë et fluide,

renforce les tendances déjà dominantes, et provoque un déséquilibre, une distorsion.

 

.../...

 

07/10/2016

Vivre seul, cela n'existe pas (2)

IMG_0448 B'.jpg

 

Nous sommes maîtres d'un jeu dont les autres deviennent les pions,

et quand le pion change de rôle et exige à son tour, nous sommes choqués et peinés.

Si notre forteresse est solide sans le moindre point faible,

ces attaques extérieures sont pour nous sans grande conséquence.

Les tendances particulières qui se font jour à mesure que l'on avance en âge

doivent être comprises et corrigées tant que nous sommes encore capables de nous étudier

et de nous observer avec détachement et tolérance ;

c'est maintenant qu'il faut observer avec détachement et tolérance ;

c'est maintenant qu'il faut observer et comprendre nos peurs.

.../...

 

Le Livre de la Méditation et de la Vie. Page 99