Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/11/2016

Se soustraire au désordre - telle est l’idéologie de l’ordre. (1)

0c93b260ddc5599ce6cbbd536991c294.jpg

Auteur de la photo  Ben22


L’engin qui labourait la terre était guidé de main de maître,
traçant des sillons profonds et rectilignes
— sillon après sillon, selon un ordre mathématique.

L’homme aux commandes était au fond de lui-même en proie au désordre ;
mais la machine effectuait la tâche assignée.

Seul l’homme peut fonctionner dans le désordre,
en proie au désordre intérieur et extérieur.

Ses velléités de contrôle amènent un désordre plus grand,
et les réformes suscitent le besoin d’autres réformes ;
c’est, semble-t-il, dans ce cycle sans fin que vit l’homme
se berçant de l’illusion abstraite d’un ordre imaginaire.

Se soustraire au désordre — telle est l’idéologie de l’ordre.

D’où la division entre l’idéal et la réalité ;
le terrain est alors prêt pour le conflit,
la lutte forcenée entre ce qui est et ce qui devrait être.

L’idée implique de voir et non de s’abstraire de ce qui est vu.

Par le concept, par la formule, on se détourne du fait, de ce qui est.

Cette attitude, consistant à fuir les événements réels
pour se réfugier dans l’abstraction,
suscite une division entre le penseur et sa pensée,
entre l’observateur et l’objet observé.

Ce sont là les fondements du désordre.

Le désordre, c’est le conflit — extérieur et intérieur.

L’harmonie totale, c’est l’ordre total.

.../...

Les commentaires sont fermés.