Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/06/2017

S'affranchir de la douleur (8)

IMG_2431 B.jpg

Je crois que cela n'est possible que si l'on ne fait pas intervenir la notion du temps, l'idée d'un demain.

Nos esprits sont paresseux et c'est pourquoi nous demandons du temps :

du temps pour surmonter notre douleur, du temps pour acquérir des qualités.

Le temps n'efface pas la douleur, il peut nous permettre d'oublier une souffrance particulière,

mais la douleur est toujours là, dans les profondeurs.

Et je pense qu'il est possible de balayer la douleur dans sa totalité,

non pas demain, non pas au cours du temps, mais de voir la réalité dans le présent et d'aller au-delà.

.../...

16/06/2017

S'affranchir de la douleur (7)

IMG_1420   B.jpg

Nous savons ce qu'est la mort, ainsi que la peur extraordinaire qu'elle suscite.

C'est un fait que nous mourrons tous, que cela nous plaise ou non.

Alors nous rationalisons la mort ou nous nous évadons dans des croyances

- karma, réincarnation, résurrection ou autre chose -

qui ne font qu'alimenter la peur au cours de notre fuite.

Et la question est de savoir si nous sommes résolus à aller jusqu'au bout et à voir s'il est possible d'être complètement libre de la douleur, non pas dans l'avenir, mais maintenant, dans le présent.

 

Pouvons-nous, chacun de nous, voir la réalité en face, d'une façon intelligente et saine ?

Puis-je voir en face le fait que mon fils est mort

(ou mon frère, ma soeur, mon mari, ma femme, un ami)

et que je suis dans la solitude ?

Puis-je voi ma solitude face à face et ne pas fuir, au moyen d'explications, de croyances, de théories ?

Puis-je regarder un fait, quel qu'il soit ?

Voir que je n'ai aucun talent, que je suis obtus, inintelligent, que je souffre de ma solitude,

et que mes croyances, mes structures religieuses, mes valeurs spirituelles,

sont autant de systèmes de protection ?

Puis-je voir en réalité et ne pas chercher des voies et des moyens d'évasion ? Est-ce possible ?

.../...

 

15/06/2017

S'affranchir de la douleur (6)

IMG_1118  B.jpg 

La douleur psychique naît de la même façon : mon frère, mon fils est mort, il n'est plus.

Aucune somme de théories, d'explications, de croyances, d'espoirs ne le ramènera jamais.

Le fait cruel, l'irrémédiable réalité est qu'il m'a quitté.

Un autre fait est la solitude où je me trouve parce qu'il m'a quitté.

Nous étions amis,nous conversions ensemble, nous riions ensemble, nous étions heureux

et maintenant je suis seul.

La solitude est un fait et la mort est un fait.

Je suis bien obligé d'accepter la mort, mais je refuse d'être seul en ce monde.

Alors j'invente des théories, des espérances, des explications, afin de m'évader de la réalité.

Ce sont ces évasions qui engendrent la douleur, non le fait que je suis seul,

ou celui que mon frère est mort, car un fait ne peut jamais être douloureux,

c'est très important de le comprendre

si l'on veut réellement, totalement, complètement s'affranchir de la douleur.

Et je pense qu'une telle libération est possible,

si l'on ne cherche plus d'explications ni d'évasions, si l'on affronte le fait.

Je ne sais pas si vous avez jamais essayé de le faire.

 

.../...

14/06/2017

S'affranchir de la douleur. (5)

IMG_7082 A.jpg

...

Il peut arriver qu'on perde un bras, par exemple,

et que surgisse alors le problème total de la douleur ;  

on repense au passé, on se souvient de tout ce qu'on a fait et qu'on ne peut plus faire,

on compare, et ce faisant on engendre de la douleur.

Ce processus nous est familier.

Le fait est que j'ai perdu un bras et qu'aucune somme de théories,

d'explications, de comparaisons,

aucune pitié que je déverserais sur moi même ne me le rendraient,

mais on se complaît à se prendre en pitié, à se remémorer le passé,

et la réalité du présent étant en contradiction avec ce qui a été,

la comparaison engendre immanquablement un conflit douloureux.

Voilà comment naît un certain type de douleur.

.../...

08/06/2017

S'affranchir de la douleur. (4)

krishnamurti4.jpg

... 

Je pense que la simplicité d'esprit et la douleur sont reliées entre elles.

Vivre dans la douleur tout au long de notre existence est assurément,

pour employer un euphémisme, une sottise.

Vivre en conflit, vivre en état de frustration,

être toujours pris par le désir de se réaliser,de parvenir à être un personnage,

vivre toute une existence dans cet état est futile et inutile.

Pour etre libre de la douleur,

je pense qu'il faut aborder ce problème complexe très simplement.

Il y a des douleurs de différentes sortes.

Il y a la douleur physique - une maladie, un mal de dents, l'amputation d'un membre, la perte de la vue

- et la douleur psychique -

la perte d'un être aimé,

se sentir médiocre et sans talent alors que tans de personnes sont douées ou ont de la fortune,

une situation, du prestige, du pouvoir, aspirer à une réalisation de soi,

et, à l'ombre de cette réalisation,

sentir toujours une frustration, accompagnée de douleur.

Voila deux types de douleur : la physique et la psychique.

.../...

07/06/2017

S'affranchir de la douleur. (3)

4259Fleur-1.jpg

Tout d'abord, je pense que, pour découvrir par soi même comment penser d'une façon simple et directe,

les définitions et les explications sont des obstacles.

Les mots, les définitions ne rendent pas l'esprit simple et les explications n'engendrent aucune clarté de perception.

Nous devons donc, il me semble, être très conscients de l'action des mots sur nous,

bien que conscients aussi de leur nécessité en tant qu'instruments de communication.

Mais ce qui est communiqué dépasse le mot :

on transmet une perception, une vision qui ne peut être mise en paroles.

Un esprit réellement simple n'est pas un esprit ignorant.

C'est un esprit qui est libre de suivre toutes les subtilités, les nuances, les mouvements d'un fait donné....

.../...