Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2017

"La crise" - 6/11

medium_DSCF9069_edited_copier.jpg

photo : Alain Bordeau

 J.K - extraits : "l'éducation authentique"  

 

Il faut que vous saisissiez bien la signification de tout cela.

Cette compréhension est essentielle,

car nous nous sommes dissociés les uns des autres en tant qu'individus,

alors que nous n'avons pas d'individualité distincte.

Nous sommes le résultat de ces millions d'années

au cours desquelles on n'a cessé de nous instiller cette notion d'individu

- qui n'est en fait qu'une idée.

Mais à y regarder de plus près, vous n'êtes pas un individu :

psychologiquement parlant, vous êtes identique à tous les autres hommes.

C'est une chose très difficile à percevoir,

car en général nous nous accrochons à cette idée

- or ce n'est qu'une idée -

que nous sommes tous des individus distincts ayant chacun des ambitions personnelles,

une forme de cupidité, d'envie, de souffrance, de solitude qui lui est propre.

Mais l'observation montre que nous agissons tous de la même manière.

Ce concept d'individualité nous rend beaucoup plus égoïstes, nombrilistes, névrosés, compétitifs;

et la compétition détruit l'humanité.

Donc, le monde, c'est vous, et vous êtes le monde.

C'est un sentiment merveilleux

- si l'on comprend vraiment cette situation,

qui recèle des trésors de vitalité, de sensitivité, de beauté.

.../...

25/10/2017

"La crise" - 5/11

medium_Photo_154A_edited-1_copier.jpg

photo : Alain Bordeau

 

 J.K - extraits : "l'éducation authentique"  

 

Comme nous l'avons dit, la crise se situe dans notre conscience,

et cette conscience est le fonds commun de toute l'humanité.

Ce n'est pas une conscience individuelle, ce n'est pas votre conscience individuelle,

ce n 'est pas votre conscience en particulier, mais la conscience de l'être humain,

de l'homme,

car où qu'on aille, en Extrême-Orient, au Proche-Orient, ou en Occident,

en tous lieux l'humanité souffre, l'homme vit dans la douleur,

dans une incertitude et une solitude profondes, dans le désespoir le plus total,

et il est esclave d'une multitude de concepts religieux extravagants

et dépourvus de toute signification authentique.

Tel est donc le lot commun de toute l'humanité.

Cela, il faut que vous le perceviez de façon très claire.

Il ne s'agit pas de votre conscience,

mais d'une conscience commune à l'ensemble des êtres humains,

qui subissent tant d'épreuves, de malheurs et de conflits,

à force de vouloir s'identifier à quelque chose,

que ce soit à la nation, à une figure religieuse, ou à un concept.

.../...

20/10/2017

"La crise" - 4/11

medium_Photo_130_edited_copier.jpg

 photo : Alain Bordeau

 

 J.K - extraits : "l'éducation authentique" -

 

Lorsque nous observons ce qui se passe effectivement dans le monde

et dans le tréfonds de notre conscience,

cette observation peut demeurer pure, claire et directe,

à condition de ne pas faire de ce que l'on observe une abstraction, une idée.

Nous baignons tous plus ou moins dans l'abstraction, dans les idées

- qui n'ont rien d'authentiquement réel.

C'est aux idées - et non à ce qui est - que la priorité est alors donnée.

Les philosophes se servent des idées dans des sens divers,

mais ce qui nous intéresse, ce ne sont pas les idées,

mais uniquement l'observation de ce qui se passe dans les faits

- cette observation n'étant soumise à aucune théorie ou ligne de pensée particulière,

mais ayant pour seul objet ce qui est..

Et il faut garder cela clairement à l'esprit au cours de cette observation de ce qui est..

Faire de ce qui est une abstraction, une idée, ne peut qu'engendrer un surcroît de confusion.

.../...

16/10/2017

"La crise" - 3/11

medium_IMG_0631_edited_copier.jpg

photo : Alain Bordeau

 

J.K - extraits : "l'éducation authentique" -

 

Alors qu'ici, nous ne dépendons de personne,

- et surtout pas de l'orateur,

car toute intention de vous inciter à penser selon une ligne donnée,

ou de vous abreuver de paroles et de théories fantaisistes, est exclue.

Observez plutôt ce qui se passe effectivement dans le monde,

et toute cette confusion qui règne en vous,

mais tout en observant de la sorte, ne transformez pas en idées, en abstractions,

le fruit de cette observation.

Soyons très clairs sur ce point.

Lorsque nous observons un arbre, le mot arbre est une notion abstraite

- et non pas la réalité de l'arbre.

J'espère que c'est clair.

Le mot - l'explication, la description -

n'est pas la réalité factuelle, n'est pas ce qui est..

Il faut que ce soit très clair dès le départ.

.../...

13/10/2017

"La crise" - 2/11

Krishnamurti_32.jpg

 

J.K - Extraits : "l'éducation authentique"

 

Nous sommes donc ici en train d'apprendre, d'observer l'état de notre propre esprit.

Car c'est par là que commence l'éducation authentique

- qui consiste à s'éduquer soi-même.-

Tant de choses qui nous concernent nous ont été apprises par d'autres que nous,

nous ne cessons de recourir aux autres, censés nous guider non seulement sur le plan extérieur,

mais surtout dans le domaine psychologique, intérieur.

Au moindre problème, à la moindre perturbation,

nous nous tournons immédiatement vers quelqu'un d'autre pour nous aider à les régler.

Nous sommes les otages volontaires d'institutions et d'organisations diverses,

qui nous l'espérons, vont nous aider à résoudre nos problèmes, à clarifier notre esprit.

Nous sommes donc toujours dépendants d'autrui,

et cette dépendance engendre inévitablement une forme de corruption.

.../...

09/10/2017

"La crise" - déjà publié le 28 avril 2007 - 1/11

 medium_DSCF9421_edited_copier.jpg

J.K - Extraits : "La crise..."

La crise,

ce n'est ni du côté de la politique ou des gouvernements,

qu'ils soient totalitaires ou soi-disant démocratiques,

ni chez les scientifiques,

ni dans les religions respectablement établies,

qu'elle se trouve,

mais au sein même de notre conscience,

c'est à dire dans nos esprits et nos coeurs,

dans notre comportement,

dans nos relations.

Et cette crise ne peut être pleinement comprise,

et sans doute pleinement affrontée,

si nous ne comprenons pas la nature et la structure mêmes de la conscience

- qui n'est autre qu'une élaboration de la pensée.

.../...