Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (16)

Copie de Krishnamurti_113.jpg

 

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Si ce point-là est très clair, on commence alors à se demander s'il existe un autre instrument qui soit capable d'affranchir l'esprit de tous les problèmes,

de sorte qu'il puisse les affronter.

Vous saisissez la différence ?


Seul un cerveau libre et exempt de problèmes, peut faire face aux problèmes et les résoudre immédiatement.

Mais un cerveau qui est entraîné à les résoudre sera toujours en conflit.

D'où la question suivante : comment est-il possible de s'affranchir de tout conflit, alors que l'instrument responsable de nos problèmes, c'est précisément la pensée,

ainsi que nous l'avons dit ?

.../...

17/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (15)

IMG_2622 A.jpg

 

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Mais l'observation de cette crise, et cette crise elle-même,

qui sévit dans votre esprit, votre coeur et votre conscience, sont une source perpétuelle de conflits,

car jamais nous ne parvenons à résoudre complètement le moindre problème sans en voir surgir de nouveaux.

Regardez donc ce qui nous échoit : une cascade de problèmes, de crises, d'incertitudes.

Le cerveau, l'esprit, peut-il jamais être libre de tout problème ?

Posez-vous la question.

C'est une question fondamentale, et c'est à soi-même qu'il faut la poser.

Mais le cerveau est tellement rodé à résoudre des problèmes,

qu'il est incapable de comprendre ce que signifie le fait d'être libéré de tout problème.

C'est en étant libre qu'il peut résoudre les problèmes, et pas l'inverse...

.../...

15/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (14)

86_75-2.jpg

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Si vous êtes attentif à vous-même,

vous verrez que cet attachement à une croyance fait partie intégrante du désir que l'on a de se sentir en sécurité,

et que le désir, le besoin de securité psychologique, sous quelque forme que ce soit,

provoque cette atrophie du cerveau, qui est à l'origine de toutes sortes de comportements névrotiques.

En général, nous préférons nier les faits, car le constat est trop effrayant.

Un tel déni est le propre de la médiocrité.

Lorsque vous allez voir un gourou, un prêtre, ou que vous allez à l'église,

que vous répétez, répétez sans cesse des formules, et que votre méditation prend cette forme répétitive,

cela vous procure un sentiment de sécurité, cela vous rassure,

et petit à petit votre cerveau s'atrophie, se ratatine, se rétrécit.

Faites-en vous-même le constat.

Je ne vous apprend rien : il vous suffit d'observer ce qui se passe dans votre vie.

.../...

10/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (13)

IMG_4539  C.jpg

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Faites-en le constat, observez le phénomène.

Le fait d'affirmer sempiternellement :

"je crois en Dieu", "Je crois en ceci", "Je crois en cela",

la répétition de ces formules, qui est pratique courante dans les églises, les temples, les mosquées,

atrophie progressivement le cerveau, le privant de sa vraie nourriture.

Lorsqu'on est attaché à une croyance, à une personne ou à une idée, il entre dans cet attachement du conflit, de la peur, de la jalousie, de l'angoisse :

tout cela, constamment répété, contribue à l'atrophie du cerveau.


"Je suis américain", "je suis britannique"... ou hindou, ou que sais-je encore :

la répétition de toutes ces inepties nationalistes maintient le cerveau en état de sous-alimentation et ses capacités déclinent peu à peu,

ainsi que vous l'aurez forcément constaté chez ceux qui ne cessent de répéter qu'il n'y a qu'un seul et unique sauveur,

que seul compte Bouddha, ou le Christ,

ou que sais-je encore ?

.../...

05/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (12)

IMG_1065 A'.jpg

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

La crise
, je crois que c'est là qu'elle se situe.

Et nous voulons la fuir,

nous refusons de nous regarder en face, en toute lucidité.

Pourtant s'éduquer soi-même est le commencement de la sagesse

- qui, elle, ne se trouve ni dans les livres, ni dans le recours à un tiers,

mais dans la compréhension de notre propre activité - égoïste, étroite et bancale -

qui se poursuit imperturbablement, jour après jour.

La crise, elle est au fond de notre coeur, de notre esprit, de notre cerveau.

Le savoir étant toujours limité, et notre champ d'action toujours circonscrit à celui du savoir,

le conflit est sans fin.

Ce point doit être clairement compris.

Nous essayons de résoudre des problèmes - politique, religieux, personnels, relationnels, etc.

- et pourtant ces problèmes ne sont jamais résolus.

Vous vous efforcez de résoudre un problème, et sa solution même crée de nouveaux problèmes - ainsi qu'on le constate dans le monde politique.

C'est pourquoi on se tourne vers la foi, vers une croyance.

Or - je ne sais si vous l'avez remarqué

- croire entraîne une atrophie du cerveau.


.../...

01/02/2018

KRISHNAMURTI - "LA CRISE" (11)

31198036640_10d8ea930c_c.jpg

J.K - extraits : "l'éducation authentique"

.../...

Examinons une autre question : celle de la beauté.

Qu'est-ce que la beauté ?

Elle est si rare dans le monde.

En dehors de la beauté de la nature, des collines, des bosquets, des rivières, des oiseaux, et de tout ce qui touche à la terre,

pourquoi la beauté est-elle si rare dans notre vie ?


Nous allons dans les musées pour y admirer des peintures, des sculptures, et toutes les merveilles que l'homme a su façonner...

nous admirons les poèmes, la littérature, les splendeurs de l'architecture,

mais quand nous regardons en nous-mêmes, nous y voyons si peu de beauté.


Nous aimons les beaux visages, que nous peignons sur la toile,

mais à l'intérieur de nous-mêmes,


- là encore, ce n'est qu'un constat, ni indulgent, ni critique -

cette qualité de beauté, de tranquillité, de dignité est si peu présente.


Pourquoi ?

Pourquoi les êtres humains, si intelligents, si érudits dans bien des domaines,

et qui sont capables d'aller sur la lune pour y planter un pauvre petit bout de chiffon,

qui sont capables de créer de merveilleuses machines,

pourquoi sont-ils - pourquoi sommes-nous - devenus ce que nous sommes :

vulgaires, bruyants, médiocres, prompts à nous vanter d'une minable petite carrière, à nous targuer d'un modeste savoir,

- pourquoi ?

Qu'est-il donc arrivé à l'humanité ?


Que vous est-il arrivé ?

.../...