Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2016

KRISHNAMURTI - (3) "face à face avec le fait"

medium_DSCF1400.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


... si je suis libre d'accepter le fait : il n'y a rien à comprendre : le fait est là et je peux agir.

Si, par contre j'ai peur du mot, c'est le mot que je dois comprendre,

je dois entrer dans tout le processus que le mot, que l'idée impliquent...

Ce qui cause la peur, ce sont mes opinions, mes idées, mes expériences, mes connaissances,

mes appréhensions au sujet du fait,

mais pas le fait lui-même.

La pensée est le produit du passé,

elle n'existe qu'au moyen de mots, de symboles, d'images ;

et tant qu'elle commente ou traduit un fait, il y a forcément la peur.

 

24/01/2016

KRISHNAMURTI - (2) "face à face avec le fait"

medium_DSCF0223.JPG


Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


Considérez la mort par exemple.

Avons-nous peur du fait de la mort ou de l'idée de la mort ?

Le fait réel et l'idée que l'on s'en fait sont deux choses très différentes.

Si j'ai peur de l'idée du mot mort, je ne comprendrai jamais le fait, je ne le verrai jamais, je ne serai jamais en contact direct avec lui.

Ce n'est que lorsque je suis en communion complète avec le fait que je ne le crains pas.

Si je ne suis pas en communion avec lui, j'en ai peur, et je ne peux pas être en communion avec lui tant que j'ai une idée ,une opinion, une théorie à son sujet.

Je dois donc savoir très clairement si j'ai peur du mot, de l'idée ou du fait.
 
.../...

23/01/2016

KRISHNAMURTI - (1) "face à face avec le fait"

medium_DSCF1454.JPG


Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


De quoi avons-nous peur ? Est-ce d'un fait ou d'une idée concernant le fait ?

Est-ce la chose telle qu'elle est que nous redoutons, ou ce que nous pensons qu'elle est ?

 

.../...

19/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (3)

Photo 761.jpg

 

Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Que signifie pour vous l'amour ?" - 3/3


... Seul l'amour est capable de transformer l'insanité, la confusion et le conflit.

Aucun système, aucune idéologie de gauche ou de droite ne peuvent apporter à l'homme la paix et le bonheur.

Là où est l'amour, il n'y a ni possessivité ni jalousie, mais une miséricorde et une compassion qui ne sont pas théoriques mais réelles - envers votre femme et vos enfants, votre voisin et votre serviteur...

Seul l'amour peut faire régner la miséricorde et la beauté, l'ordre et la paix.

Quand vous cessez d'exister en tant que "vous", alors vient la bénédiction de l'amour.

04/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (2)

DSCF3672_edited.JPG



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Que signifie pour vous l'amour ?" - 2/3


...

Lorsque nous aimons, il entre dans notre amour de la possessivité, des rapports de domination ou de soumission.

Cette possession engendre la jalousie et la peur de perdre l'autre, et nous légalisons cet instinct possessif.

Cette possessivité engendre la jalousie et les innombrables conflits que chacun de nous connaît bien.

La possessivité n'est donc pas l'amour.

L'amour n'est pas non plus sentimental.

Le sentimentalisme, la sensiblerie excluent l'amour. La sensibilité et les émotions ne sont que des sensations.

...

03/01/2016

KRISHNAMURTI - L'amour (1)

pano A3'.jpg



Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti

"Tant que nous possédons, nous n'aimons pas" - 1/3


Nous connaissons l'amour en tant que sensation, n'est-ce pas ? Quand nous disons que nous aimons, nous connaissons la jalousie, nous connaissons la peur, nous connaissons l'angoisse.

Quand vous dites que vous aimez quelqu'un, cet amour implique tout cela : la jalousie, le désir de posséder, d'avoir à soi, de dominer, la peur de perdre l'autre, et ainsi de suite.

Nous appelons cela l'amour, alors que nous ne savons pas aimer sans peur, sans jalousie, sans possession.

Cet autre état d'amour, qui est dénué de peur, nous le réduisons à de simples mots; de cet amour-là, nous disons qu'il est impersonnel, pur, divin, ou que sais-je encore : mais dans les faits, nous sommes jaloux, dominateurs, possessifs.

...

21/11/2015

J.KRISHNAMURTI - "Se libérer du connu"

medium_DSCF3733.JPG




L’amour ne comporte ni devoir ni responsabilité



L’amour a-t-il des responsabilités et des devoirs, et se sert-il de ces mots ?

Lorsqu’on agit par devoir, y a-t-il de l’amour ? La notion de devoir ne l’exclut-elle pas ?

La structure du devoir emprisonne l’homme et le détruit. Tant qu’on s’oblige à agir par devoir, on n’aime pas ce que l’on fait.

L’amour ne comporte ni devoir ni responsabilité.

La plupart des parents se sentent, malheureusement, responsables de leurs enfants, et ce sens de responsabilité les pousse à leur dire ce qu’ils doivent faire, ce qu’ils ne doivent pas faire, ce qu’ils doivent devenir.

Les parents veulent que leurs enfants aient une situation sûre dans la société.

Ce qu’ils appellent responsabilité fait partie de cette respectabilité pour laquelle ils ont un culte, et il me semble que là où est cette respectabilité il n’y a pas d’amour. Ils n’aspirent, en fait, qu’à devenir de parfaits bourgeois.

Lorsqu’ils éduquent leurs enfants en vue de les adapter à la société, ils perpétuent les conflits, les guerres, la brutalité.

Est-ce cela que vous appelez protection et amour ?

 

J. KRISHNAMURTI

30/10/2015

J.K - (2) L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains...

59826ff3e8ad5f7c412f5a8e7fa6a881.jpg

Cette question (est-il possible d’agir sans idée ?) n’est pas de celle auxquelles on puisse répondre, ainsi que vous le voudriez, par un « oui » ou un « non ».

Il est facile de poser des questions telles que : « qu’entendez-vous par... » et puis de se rasseoir et de m’écouter expliquer.

Il est beaucoup plus ardu de trouver une réponse soi-même, d’entrer dans l’interrogation si profondément, si clairement et incorruptiblement que le problème n’existe plus.

Cela ne peut se produire que lorsque l’esprit est réellement silencieux devant les questions qu’il se pose.

Alors le problème, si vous l’aimez, est aussi beau qu’un coucher de soleil.

Si vous êtes en conflit avec lui, vous ne le comprendrez jamais.

En général nous nous débattons en lui parce que nous avons peur de ce qui pourrait se produire si nous allions plus loin ;

ainsi nous perdons le sens et l’appréciation du problème.

 

La première et dernière liberté. L’action sans idéation. Stock - p.250

29/10/2015

J.K - (1) L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains...

961507f86c31f4bb56aa71924d7b5fb9.jpg

L’action qui nous transforme en tant qu’ êtres humains, qui régénère, transforme ou, si vous voulez, qui apporte la rédemption,

une telle action n’est pas basée sur l’idée.

Une telle action ne tient pas compte des récompenses ou des châtiments.

Une telle action est intemporelle parce que l’esprit, qui est le processus du temps, le processus calculateur qui divise et isole, n’y participe pas.

.../...

23/10/2015

J.K - Eprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

04a68da5085eeb5ee67cdf2fa6a19bfb.jpg

La créativité ne consiste pas simplement à peindre des tableaux, et à écrire des poèmes - ce qui est bien, mais reste minime en soi.

L’important est d’être mécontent de fond en comble car ce mécontentement global est le début de l’initiative qui devient créative à mesure qu’elle mûrit ; et c’est la seule manière de découvrir ce qu’est la vérité, ce qu’est Dieu, car Dieu n’est autre que l’état créatif.

Il faut donc éprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

Il faut être complètement mécontent, sans se plaindre, mais avec joie, avec gaieté, avec amour.

La plupart des mécontents sont mortellement ennuyeux : ils se plaignent sans cesse du manque de justesse de telle ou telle chose, ou bien ils souhaiteraient avoir une meilleure situation, ou bien ils voudraient que les circonstances soient autres, car leur mécontentement reste très superficiel.

Quant à ceux qui ne sont pas du tout mécontents, ils sont déjà morts.

Le sens du bonheur - p. 52 - Stock - Points - Sagesse.

22/10/2015

J.K - Eprouver ce mécontentement total, mais dans la joie - comprenez-vous ?

100e4b3e1150399ecdf3c58a53e0a863.jpg

09/10/2015

J.K - (3) Qui se soucie des ennuis des autres ?

82dc2c68cdf21a50ad179aeb369033b0.jpg

Vous pouvez faire quelque chose de tangible au sujet de ce que vous entendez, ou bien vous ne pouvez rien faire, mais le seul fait d’être ouvert engendre sa propre action.

Ecouter de cette façon vous purifie le coeur, le débarrasse des choses de l’esprit.

Ecouter avec l’esprit n’est que bavardage, et cela ne procure aucun apaisement, ni à vous ni à l’autre ; ce n’est qu’une continuation de la douleur, c’est pure stupidité.

 

J. Krishnamurti Commentaires sur la vie Tome 1, Chapitre 56 : "L’esprit de possession"

06/10/2015

J.K - (2) Qui se soucie des ennuis des autres ?

0d5cd1b5b2b499a68bc0e2178114f274.jpg

Pour qu’on vous écoute il faut payer, en espèces, en prières ou en croyance.

Le professionnel écoutera, c’est son métier, mais cela ne soulage pas de façon durable.

Nous voulons nous décharger de notre fardeau librement, spontanément, et sans avoir à le regretter par la suite.

La purification de la confession ne dépend pas de celui qui écoute, mais de celui qui désire ouvrir son coeur.

Ouvrir son coeur est important, et il faut trouver quelqu’un, un mendiant peut-être, à qui se confier.

La confidence ne peut jamais ouvrir le coeur ; cela vous renferme dans votre problème, cela déprime et c’est absolument sans aucune utilité.

Etre ouvert c’est écouter, non seulement vous-même, mais toutes les influences, tous les mouvements autour de vous.

05/10/2015

J.K - (1) Qui se soucie des ennuis des autres ?

461ba499e1ba969ee1e58c3c90c973d0.jpg

... Nous avons tant de problèmes nous-même que nous n’avons pas le temps de prêter l’oreille à ceux des autres.

04/10/2015

J.K - Qui se soucie des ennuis des autres ?

cd42fa56f765ae03383effba03ebae10.jpg

11/09/2015

J.K - La névrose résulte de la dépendance.

42d2a119f86b4d9c50abcfe154bf965d.jpg

Comment dépasser les défenses établies pendant l'enfance ?

Irait-on chez un psychanalyste ?

On pourrait penser que c'est la voie la plus facile, un moyen de résoudre tous les problèmes posés depuis l'enfance.

On ne peut pas les résoudre, on peut les modifier légèrement.

Alors, que fait-on ?

Il n'y a personne à qui s'adresser.

Va-t-on affronter cela ?

Il n'y a personne.

S'est-on jamais trouvé face à ce fait, qu'il n'y a personne à qui s'adresser ?

Si on a un cancer, on peut aller chez un médecin, c'est différent de la connaissance psychologique acquise depuis l'enfance et qui rend névrosé ; la plupart des gens sont névrosés.

Extrait du livre "Questions et réponses " de Krishnamurti, "la douleur ", p37

Copyright Krishnamurti Foundation Trust. (Traduit de l'anglais par Mary Vriacos, éd. du Rocher)

02/09/2015

J.K - Ne laissez pas vos préjugés obscurcir votre observation des choses telles qu’elles sont, ne faites qu’observer...

IMG_8893B copier.jpg

 

La plupart des gens sont malheureux, et ils sont malheureux parce qu’il n’y a pas d’amour dans leur coeur.

L’amour surgira dans votre coeur quand vous aurez abattu les barrières entre vous et l’autre, quand vous rencontrerez et observerez les gens sans les juger, quand vous regarderez simplement le bateau à voile sur le fleuve et jouirez de la beauté du spectacle.

Ne laissez pas vos préjugés obscurcir votre observation des choses telles qu’elles sont, ne faites qu’observer, et vous verrez que cette simple observation, cette perception des arbres, des oiseaux, des gens en train de marcher, de travailler, de sourire, déclenche en vous quelque chose.

Sans l’avènement de cette chose extraordinaire, sans le surgissement de l’amour dans votre coeur, la vie n’a guère de sens...

 

Le sens du bonheur - Stock - Points - Sagesses

23/07/2015

KRISHNAMURTI - Le plaisir

 
209718284.jpg


Extraits d'entretien avec J. Krishnamurti


"Pourquoi le plaisir nous serait-il refusé ?"


... et nous voulons que cela recommence.

Que le plaisir soit d'ordre sexuel, artistique, intellectuel, ou de nature quelque peu différente, nous voulons qu'il se répète - et je crois que c'est là que le plaisir commence à obscurcir l'esprit et qu'il crée des valeurs qui sont fausses, hors de toute réalité.

L'important, c'est de comprendre le plaisir et non d'essayer de s'en débarrasser - c'est trop stupide.

Personne ne peut se débarrasser du plaisir.

Mais il est essentiel d'en comprendre la nature et les structures, parce que si la vie se résume au plaisir, et si c'est cela que nous voulons, le plaisir s'accompagne aussi de souffrances, de confusion, d'illusions et des fausses valeurs que nous créons - et il n'y a donc pas la moindre clarté.

22/07/2015

J.K - Vous ne savez pas et par conséquent vous croyez...

50a27539828437939977c41139c39c0a.jpg

18/07/2015

J.K - Consciemment ou inconsciemment nous refusons...

b563a9b03fedf27858f32902ca1cbd09.gif

...de voir la nécessité fondamentale d’être passivement lucide parce que nous ne désirons pas réellement abandonner nos problèmes...

13/07/2015

J.K - Regarder intensément

F78DA59A66C21318F2CBD5E755B3.jpg



Nous n'écoutons jamais véritablement,
parce que notre esprit n'est pas libre ;
nous avons les oreilles rebattues de tant de choses...

... En définitive, on apprend qu'en étant passionnément impliqué...


extrait du livre "de la méditation et de la vie", page 26

11/07/2015

KRISHNAMURTI - LA RELATION

medium_femmes_en_haîk.Essaouira._aquarelle240x320_A.jpg


aquarelle : alain bordeau


J.K - Extraits : "La relation entre deux personnes"

La manière dont J.K considérait la relation entre deux personnes en recherche de la vérité.
Ce qu'il disait en 1981 :


Nous sommes comme deux amis, assis dans le parc par une belle journée, parlant ensemble de la vie, de nos problèmes, examinant dans le détail la nature même de notre existence, et nous demandant sérieusement pourquoi la vie est devenue si problématique,

pourquoi, bien que nous soyons intellectuellement très sophistiqués, notre existence quotidienne est un tel cauchemar, dénué de toute signification, hormis la survie - celle-ci étant d'ailleurs d'une certitude assez douteuse.

Pourquoi l'existence, la vie quotidienne, s'est-elle transformée en une pareille torture ?

Nous pouvons aller à l'église, suivre tel leader politique ou religieux, la vie quotidienne n'en est pas moins un tourbillon désordonné; même s'il y a, à l'occasion, des périodes de joie, de bonheur,

il pèse toujours sur notre existence un nuage de ténèbres.

Et ces deux amis, comme nous - vous et l'orateur - le faisons, devisent en toute amitié, peut-être avec affection, avec attention, avec le souci de l'autre, afin de savoir s'il existe, en définitive, une possibilité de vivre notre vie quotidienne sans un seul problème.

10/07/2015

Information sur les écoles Krishnamurti

cf3bb5f2b458a4602b5c4dc0524f943f.jpg

 

- Brockwood Park - Ecole internationale mixte -

S’informer plus amplement sur le Centre éducatif Krishnamurti en Angleterre

- Centre éducatif Krishnamurti d’Oak Grove (USA) -

Centres éducatifs Krishnamurti en Inde

http://www.krishnamurti-france.org/

07/07/2015

Qui est Krishnamurti ?

40656ad9e8c733c8212349bbdd6bed07.jpg

« Ami, ne vous préoccupez pas de savoir qui je suis, vous ne le saurez jamais. »

Krishnamurti - 7ème camp d’Ommen- 1928

Jiddu Krishnamurti (1895-1986) naquit en Inde et fut pris en charge à l’âge de treize ans par la Société théosophique, qui voyait en lui « l’Instructeur du monde » dont elle avait proclamé la venue.

Très vite Krishnamurti apparut comme un penseur de grande envergure, intransigeant et inclassable, dont les causeries et les écrits ne relevaient d’aucune religion spécifique, n’appartenaient ni à l’Orient ni à l’Occident, mais s’adressaient au monde entier.

Répudiant avec fermeté cette image messianique, il prononça à grand fracas en 1929 la dissolution de la vaste organisation nantie qui s’était constituée autour de sa personne ; il déclara alors que la vérité était « un pays sans chemin », dont l’accès ne passait par aucune religion, aucune philosophie ni aucune secte établies.

Tout le reste de sa vie, Krishnamurti rejeta obstinément le statut de gourou que certains voulaient lui faire endosser.

Il ne cessa d’attirer un large public dans le monde entier, mais sans revendiquer la moindre autorité ni accepter aucun disciple, s’adressant toujours à ses auditeurs de personne à personne.

A la base de son enseignement était la conviction que les mutations fondamentales de la société ne peuvent aboutir qu’au prix d’une transformation de la conscience individuelle.

L’accent était mis sans relâche sur la nécessité de la connaissance de soi, et sur la compréhension des influences limitatives et séparatrices du conditionnement religieux et nationaliste.

Krishnamurti insista toujours sur l’impérative nécessité de cette ouverture, de ce « vaste espace dans le cerveau où est une énergie inimaginable ».

C’était là semble-t-il, la source de sa propre créativité, et aussi la clé de son impact charismatique sur un public des plus variés.

Krishnamurti poursuivit ses causeries dans le monde entier jusqu’à sa mort à l’âge de quatre-vingt-onze ans.

Ses entretiens et dialogues, son journal et ses lettres ont été rassemblés en plus de soixante volumes.

 

Extrait du site francophone de l'Association culturelle KRISHNAMURTI

http://www.krishnamurti-france.org/

06/07/2015

J.K - Il n’y a pas de chemin qui conduise à la vérité.

c871969189f6394f2236db9509a9916c.jpg

La vérité doit être découverte, mais il n’y a pas de formule pour cette découverte.

Ce qui est mis en formules n’est pas vrai.

Vous devez vous lancer sur la mer inconnue, et c’est vous-même, cette mer inconnue.

Vous devez partir à la découverte de vous-même, mais non pas selon un plan déterminé, ou en suivant l’exemple de quelqu’un, car alors il n’y a pas de découverte.

La découverte fait naître la joie — non pas une joie reconnue, non pas une joie comparable à une autre joie, mais une joie sans passé, une joie à jamais neuve.

La connaissance de soi est le commencement de la sagesse dans la tranquillité et le silence de laquelle il y a l’incommensurable.

 

 

J. Krishnamurti Commentaires sur la vie Tome 1, Chapitre 40 « Mon chemin et votre chemin »

03/07/2015

J.K - (2) L’immobilité absolue du cerveau est une chose extraordinaire

f2324a3aa58cb22441c1f9b4003ae595.jpg

Descendant la rue encombrée, sordide et malodorante, dans le vacarme des autobus, le cerveau percevait ce qui l’entourait et le corps se déplaçait, sensible, conscient des odeurs, de la saleté, de la présence des travailleurs en sueur,

mais cette conscience ne procédait d’aucun centre d’observation, de direction ou de critique.

Pendant tout ce trajet, le cerveau fut sans aucun mouvement de pensée ou de sentiment ; habitué à la terrible chaleur et à l’humidité, le corps commençait à se fatiguer,

pourtant le soleil était couché depuis un certain temps.

C’était un phénomène étrange, bien qu’il se fut déjà produit à plusieurs reprises.

On ne se fait jamais à ce genre de choses, car elles ne relèvent ni de l’habitude, ni du désir.

Nous en sommes toujours surpris après coup.

 

J. Krishnamurti Carnets 23 octobre 1961 à Madras (p.223-224)

02/07/2015

J.K - (1) L’immobilité absolue du cerveau est une chose extraordinaire...

ae41dc5205a6b18b30d6bbe01854b102.jpg

... il est alors extrêmement sensible, plein de vigueur, de vie, conscient de tout mouvement extérieur, mais parfaitement calme.

C’est parce qu’il est complètement ouvert, libre d’entraves, de quête et de désirs secrets ;

étant libre, sans conflit,

lequel est essentiellement un état de contradiction, il est absolument immobile, en état de vide ;

ce vide n’est pas un état de vacuité, une absence, c’est l’énergie qui n’a pas de centre, de frontière.

01/07/2015

J.K - L’immobilité absolue du cerveau est une chose extraordinaire...

3b80e073f3526e4e02cb2df44c850c03.jpg

29/06/2015

J.K - L’action basée sur une idée est très superficielle ; ce n’est pas de l’action du tout mais de l’idéation. C’est le processus de la pensée qui continue.

c1da777b58233d279b017bd7b7d09ba5.jpg

Q : Vous dites que pour que la vérité se produise il faut agir sans idée. Est-il possible d’agir<>sans idée, c’est-à-dire sans motif ?

J.K : Agir veut dire faire, bouger. Mais lorsque vous avez une idée, il n’y a qu’un processus en action, celui de la pensée qui gravite autour de l’idée.

Et s’il n’y a aucune idée, qu’arrive-t-il ? Vous êtes ce que vous êtes.

Vous êtes cruel, égoïste, sans charité, stupide, irréfléchi. Pouvez-vous demeurer avec cela ?

Si vous le pouvez, voyez ce qui se produit. Lorsque je me reconnais cruel, etc... lorsque je suis conscient de cela en tant que fait, qu’arrive-t-il ? N’y a-t-il pas de la charité, n’y a-t-il pas de l’intelligence ?

Lorsque je reconnais complètement le manque de charité, non pas verbalement, artificiellement, mais lorsque je suis pleinement conscient de mon manque de charité et d’amour, n’y a-t-il pas déjà, dans cette perception même, de l’amour ? Est-ce que je ne deviens pas tout de suite charitable ?

Si je vois la nécessité d’être propre, c’est bien simple, je me lave.

Mais si j’ai comme idéal que je « devrais » être propre, qu’arrive-t-il ? Il arrive que le nettoyage est remis à plus tard ou pratiqué superficiellement.

L’action basée sur une idée est très superficielle ; ce n’est pas de l’action du tout mais de l’idéation. C’est le processus de la pensée qui continue.

 

La première et dernière liberté. Sur l’action sans idéation. Stock - p.250

28/06/2015

J.K - (2) Vous ne savez pas et par conséquent vous croyez.

Après tout, quand vous dites :

« Je sais qui est ma femme et qui est mon ami »,

vous ne savez qu’une chose, l’image, le souvenir et tout ceci c’est le passé.

Par conséquent, jamais vous ne pouvez rien « savoir » de quelque chose ou de quelqu’un.

Vous ne savez rien d’une chose vivante, seulement d’une chose morte.

Quand vous aurez compris ceci, vous ne penserez plus aux relations en fonction de savoir.

 

Le Changement créateur. Chapitre “CROIRE” p154 à p160